Dalida

20 ans après la disparition de cette chanteuse et une actrice d'origine italienne, les chansons de Dalida sont connues et appréciées de toutes les générations. Rendons hommage à l’interprète de titres inoubliables comme Gigi l’amoroso ou Laissez-moi danser, qui a vendu 100 millions de disques à travers le monde.

Présentation

Yolanda Gigliotti dite Dalida est née le 17 janvier 1933 au Caire, en Égypte.
A l’âge de vingt et un ans, après avoir remporté en Égypte quelques concours de beauté, dont le titre de "Miss Égypte 1954", elle se rend à Paris dans l’espoir de faire carrière dans le cinéma, avant de s’orienter vers la chanson.
La chanteuse, qui nous a quittés dans la nuit du 2 au 3 mai 1987, est inhumée au cimetière Montmartre.

Ses débuts

Dalida fait ses débuts de chanteuse à la Villa d'Este et au Drap d'Or (des restaurants-cabarets parisiens), dans un répertoire emprunté à Gloria Lasso.
C’est là qu’elle est remarquée par Bruno Coquatrix, qui lui suggère de participer à un concours pour amateurs organisé à l’Olympia, "Les numéros 1 de demain".
En 1956, Lucien Morisse, qui deviendra son mari, déniche le titre qui la rendra célèbre Bambino, dont 1 million de 45 Tours seront vendus.
Forte de ce succès, Dalida monte sur la scène de l’Olympia, en Première partie du spectacle de Charles Aznavour.
Lucien Morisse prend sa carrière en main et en fait rapidement une immense vedette populaire, grâce à des succès comme Come prima, Gondolier (en 1958) et Romantica (1960).

Diversité de son répertoire

Les différents drames qui frappent sa vie privée marquent un changement d’orientation dans sa carrière. Dalida élargit son répertoire par des chansons à texte, comme Avec le temps de Léo Ferré, en 1971.
Les titres Il venait d’avoir dix-huit ans (composé par Pascal Sevran en 1973) et Gigi l’amoroso (1974) lui valent un succès mondial.
En 1976, la chanteuse se convertit avec succès au disco, avec une nouvelle version de J’attendrai.
Parallèlement à la chanson, elle joue les meneuses de revue au Palais des sports en 1980 et tourne dans le film de Youssef Chahine, Le Sixième Jour (1986).

Le mythe Dalida

Le succès des tubes de Dalida ne s’est pas démenti depuis la disparition de la chanteuse, avec 200.000 disques vendus chaque année.
Dans le quartier de Montmartre, à Paris, une place porte son nom, non loin de la rue d'Orchampt où elle résidait.
A l'occasion du vingtième anniversaire de sa mort, en 2007, de nombreux hommages lui sont rendus par le biais de la télévision, par la publication d'ouvrages ou encore par une exposition à l’Hôtel de Ville de Paris jusqu’au 8 septembre 2007 (voir le site officiel accessible ci-dessous).

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.dalida.com/

Tag : Dalida, chansons Dalida



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis