Le Circuit Imprimé : Histoire D'une Invention

Le circuit imprimé : histoire d'une invention

Le circuit imprimé est utilisé dans presque tous les appareils électroniques, de la calculatrice aux appareils électroménagers, en passant par les micro-ordinateurs. Ce support, qui se présente sous la forme d’une plaque en matière isolante, assure la liaison électrique entre différents composants électroniques soudés sur des pistes conductrices en cuivre.

L'invention du circuit imprimé

L'invention du circuit imprimé est attribuée à au Français Robert Kapp (1894-1965), un précurseur dans le domaine de l'électronique.
Il fonda notamment une société de fabrication d’appareils de TSF.

Robert Kapp est à l’origine d’une quarantaine de brevets très en avance sur son temps : en 1928, il déposa le brevet d'un système qui est l'ancêtre des circuits imprimés actuels.
Il s’agissait de circuits appliqués des deux côtés d'un panneau isolant et destinés à établir des connexions dans les postes de TSF.

Cependant, l’invention de Kapp n’a été utilisée qu'une vingtaine d'années plus tard, avec l’apparition des premiers circuits imprimés monocouches.

Sur la voie de la miniaturisation

Avant l’invention du circuit imprimé, les appareils électroniques étaient essentiellement constitués de lampes reliées entre elles par des fils.
Ce système était très volumineux et nécessitait un travail manuel important.

Les composants électroniques ont commencé à être miniaturisés dans les années 1940, notamment avec l’invention du transistor en 1948.
Dès lors, les liaisons par fils ont été progressivement remplacées par des circuits imprimés.

Les circuits imprimés ont ensuite permis l'invention du circuit intégré ou "puce électronique" par Jack Kilby, un ingénieur de la société Texas Instruments, en 1959.
Cette invention a valu à Kilby le prix Nobel de physique en 2000.

Le principe du circuit imprimé monocouche

Un circuit imprimé est une plaque d’environ un millimètre d’épaisseur destinée à regrouper des composants électroniques en vue de réaliser un système plus complexe.

Cette plaque fabriquée en matériaux composites (bakélite, puis résine époxy) est doublée d'une fine couche de cuivre permettant de réaliser des circuits électriques à la demande.
Différents composants électroniques (diodes, résistances, condensateurs, transistors) peuvent y être implantés par brasure (soudure à l'étain).

Ce type de circuit imprimé est dit monocouche.

Evolution des circuits imprimés

Avec la miniaturisation toujours plus importante des appareils, les circuits monocouches se sont révélés insuffisants et le nombre de couches s’est multiplié.
Dans ce type de circuits, les liaisons entre les différentes couches sont assurées par de minuscules rivets conducteurs appelés vias.

Dans une Carte mère d’ordinateur, les couches sont au nombre de six, voire plus.
Aujourd'hui, un circuit imprimé peut comporter jusqu'à quatorze couches pour des applications spécifiques.

Parallèlement, le support isolant a évolué et un support flexible remplace parfois la plaque rigide pour certaines applications.

Plus d'information :

Tag : circuit imprimé, circuits imprimés, invention circuit imprimé, Robert Kapp, circuit intégré



Avis

  • exelon merci pour ts

    27 août 2009

  • Sauriez vous quelle est la date de l'invention du dessin au micron s'il vous plaît?

    09 janvier 2009

  • Merci beaucoup. Cela m'a aidé pour mon exposé.

    10 novembre 2008

  • c'est vraiment génial et puis je remercie l'auteur... ça m'a beaucoup aidé mon projet de Design et je vous encourage à continuer à nous aider juste à partir de quelques information.Je vous remercie encore une fois et à la prochaine!!

    03 novembre 2008

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis