La Serviette De Table : Histoire D'une Invention

La serviette de table : histoire d'une invention

Objet dont l’origine remonte à l’époque romaine, la serviette de table a beaucoup changé au fil du temps. Nous vous proposons de retracer les évolutions des serviettes de table, des longues pièces de toile du Moyen Age aux carrés de papier absorbant.

La serviette dans l'Antiquité

L’usage de la serviette de table remonte à l'Antiquité. Les Romains se servaient en effet de serviettes ou mappa en latin.

Chaque convive apportait lui-même sa serviette. Il s'agissait alors d'un tissu blanc, parfois brodé de fils d'or, qui servait à s’essuyer le visage.

Si les serviettes de table ont beaucoup évolué par la suite, leur fonction est toujours restée la même : assurer la propreté et la bonne tenue à table des convives.

Les usages médiévaux

Au Moyen Age, la serviette de table individuelle n'était plus utilisée. En revanche, les nappes étaient formées d'immenses pièces de tissu, dont certaines servaient à s'essuyer les doigts et la bouche.

A cette époque, la nappe était placée sur une planche à tréteaux et recouverte d'une pièce de tissu pliée en deux. C’est avec cette pièce de tissu appelée doublier que les convives s'essuyaient les mains et la bouche.

Le doublier a ensuite été remplacé par une longue pièce de toile posée sur le bord de la table : la longuière.

C’est vers le XIIIe siècle qu’est apparu l’ancêtre médiéval de la serviette de table : la touaille. Cette toile longue de 4 mètres était pliée en deux sur un bâton et accrochée au mur comme un torchon lors des repas.

A noter : cette forme de serviette était d’autant plus utile que les convives n’utilisaient pas de fourchette mais prenaient la nourriture avec les doigts.

La serviette à la Renaissance

La serviette de table telle que nous la connaissons aujourd'hui est apparue au XVIe siècle.

Carrée ou rectangulaire, la serviette est alors de grande taille (jusqu'à un mètre de largeur) afin de protéger les larges collerettes portées par les convives

Alors que les couverts comme la fourchette font leur apparition sur la table, l’usage de la serviette en lin damassé se généralise rapidement. Les bonnes manières veulent que l’on s’essuie la bouche et les doigts avant de boire.

La Renaissance voit aussi se développer la mode du pliage des serviettes en forme d’oiseaux, d’animaux ou de fruits. Il faudra attendre 1639 pour que soit publié le premier traité consacré à l'art des pliages.

Evolutions de la serviette

Au XVIIIe siècle, la serviette occupe une place de choix dans les arts de la table.
Elle est parfois d'une taille et d'un luxe impressionnants (en lin brodé, monogrammé ou en coton damassé). Les pliages rivalisent alors d'inventivité et donnent à la serviette de table les formes les plus extravagantes.

Au XIXe siècle, les serviettes deviennent plus petites et le rond de serviette fait son apparition.

Au début du XXe siècle, les jeunes filles cousent et brodent leur trousseau de mariage. Les nappes et les serviettes, souvent de grande taille, sont ornées de monogrammes ou de motifs brodés à la main. La richesse d'une demeure s'évalue alors à l'importance des piles de nappes et de serviettes.

Aujourd'hui, les serviettes contribuent au décor de table grâce à des couleurs et des motifs. De plus en plus petites, les serviettes sont même devenues jetables !
Parallèlement, les serviettes en papier ont donné naissance à un loisir créatif : le serviettage ou collage de serviettes pour décorer des objets.

Plus d'information :

Tag : serviette, serviette de table, histoire de la serviette de table, invention serviette de table, serviettes de table, rond de serviette



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis