Eric Léandri : Ce Français Qui Concurrence Google

Eric Léandri : ce Français qui concurrence Google

En France, le moteur de recherche Google occupe 93% du marché. C'est pourquoi les Français sont persuadés, à tort, que le géant américain domine l'ensemble du secteur des moteurs de recherche. Dans les faits, l'hégémonie de Google n'est pas une fatalité et un Français a décidé de proposer une alternative "made in France". Voici une présentation d'Eric Léandri, le fondateur du moteur de recherche Qwant.

Un Français qui défie Google

Proposer une alternative made in France au moteur de recherche Google cela vous évoque le combat de David et Goliath ? Pourtant, selon Eric Léandri, le fondateur et PDG de Qwant, la bataille est loin d'être perdue...

Bien que le pari soit audacieux, cet ingénieur informatique de formation est persuadé qu'il est possible de grignoter des parts de marché au géant américain.

Avec ses associés, Jean-Manuel Rozan et Patrick Constant, il a lancé depuis 2013 le moteur de recherche Qwant pour offrir une solution européenne différente du mastodonte américain.

Qwant est un moteur de recherche plus respectueux de l'indépendance des internautes et de leur vie privée. Pour son fondateur, qui a longtemps travaillé dans la sécurité informatique, cela fait toute la différence.

Sa biographie en quelques dates

Bien qu'Eric Léandri soit aujourd'hui l'un des acteurs les plus en vue de la French Tech il est aussi un homme très discret sur son âge et son parcours.

D'origine Corse, il a été ingénieur en informatique avant de devenir businessman.

En 1993, il obtient son diplôme d'ingénieur télécoms à l'université de Derby au Royaume-Uni, après un premier cycle effectué à Aix-en-Provence.

De 1994 à 1997, il travaille en tant qu'ingénieur informatique pour la zone Afrique-Amérique du Sud au sein du groupe indien United Breweries.

En 1998, il revient à Paris et crée la société Mediacom, une entreprise spécialisée dans les transmissions de données par réseaux hertziens.

Il devient consultant en sécurité informatique pour le compte de gouvernements ou d'importantes sociétés, un peu partout sur la planète.

En 2007-2008, il dirige Trustmission (société spécialisée dans la dématérialisation de factures et de courriers), puis Mobilegov, un éditeur de logiciels d'authentification de données.

L'idée de Qwant a germé en 2009-2010 : il fonde cette société en 2011 et lance le moteur de recherche éponyme en 2013.

Une autre vision d'Internet

Avec Qwant, Eric Léandri ne se contente pas de concurrencer Google en proposant à peu près la même chose. Il défend une autre vision d'Internet où les utilisateurs auraient le droit à l'anonymat et au respect de leur vie privée ...

Avec cet outil made in France, cet entrepreneur a pris délibérément le contre-pied de ce qui se fait actuellement sur le marché.

Son moteur de recherche européen repose sur trois principes fondamentaux :
=> garantir la vie privée des internautes
=> garantir la neutralité des résultats
=> garantir aux utilisateurs qu'ils ne seront pas bloqués dans une bulle de filtres.

En résumé, Qwant promet de vous fournir de bons résultats sans vous traquer ni conserver le type de données collectées.

De plus, au lieu de vous "enfermer" dans tel ou tel type de résultat, ce moteur vous apporte les réponses les plus ouvertes possible, avec des résultats provenant du web et du web social (actualité et Twitter), ainsi que des photos et des vidéos.

Un outil européen prometteur

Le moteur français Qwant lancé en 2013 est aujourd'hui encore confidentiel.

Il faut dire que Google détient 93% de parts de marché de la recherche sur Internet en France et 95% en Europe !

Cependant, le géant américain n'a pas la même suprématie ailleurs dans le monde (pas même aux Etats-Unis) et d'autres pays ont adopté des offres concurrentes.

Concrètement, Google ne détient "que" 65% de parts de marché au Brésil, 60% aux États-Unis, 50% au Japon, 45% en Russie, 25% en Chine et 8% en Corée du Sud.

Dans ces pays, il existe des alternatives locales pour la recherche en ligne : Yandex en Russie, Naver en Corée du Sud, Baidu en Chine et même Seznam en République tchèque (un pays qui fait figure d'exception en Europe).

Ce constat a de quoi nourrir les espoirs d'Eric Léandri qui ambitionne de conquérir entre 5 et 10 % du marché européen dans les deux ans et demi qui viennent.

Le fondateur et PDG de Qwant vient de boucler en février 2017 une levée de fonds de 18,5 millions d'euros, en défendant l'idée d'un index européen capable de nous rendre un peu de souveraineté.

En effet, dans la bataille mondiale des moteurs de recherche, il y a des enjeux économiques mais aussi des enjeux citoyens et de souveraineté.

A noter : l'entreprise française a déjà fait parler d'elle avec Qwant Junior (lancé en 2015), un moteur de recherche conçu pour les enfants et qui a reçu le soutien de l'Éducation nationale.
En 2016, elle a créé Qwant Music en partenariat avec Universal. Cet outil regroupe sur une seule page l'ensemble des résultats relatifs à un artiste (actualité, concerts, vidéos, bio, contenus issus des réseaux sociaux...).

De 1 million de visites en 2013, Qwant est passé à 9 millions en 2015 et à 30 millions fin 2016. Celui que l'on surnomme déjà "le Google français" se fait peu à peu sa place dans ce secteur où l'audience est le nerf de la guerre.

Plus d'information :

Visitez le site : https://www.qwant.com/?l=fr

Tag : Eric Léandri, éric léandri, eric leandri, eric leandri qwant, eric leandri biographie, fondateur de qwant, qwant, moteur de recherche, alternative à google, le google francais, moteur de recherche francais



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis