Photos HDR
 

Second Life, Quand La Réalité Virtuelle Favorise Le Commerce

Avec plus d’un million de dollars dépensés chaque jour par les résidents de Second Life, cet univers virtuel va bien au-delà du jeu. Cet espace où chacun est libre de créer et de vendre ses créations a permis le développement d’une véritable économie parallèle et d’un commerce lucratif.

Présentation

Second Life est un univers virtuel en 3D qui a vu le jour en 2003.
Ce monde virtuel est créé, pour sa plus grande part, par ses utilisateurs ou "résidents" qui y mènent une existence parallèle sous les traits d’un avatar.

Plus qu’un jeu ou un simple divertissement, ce site offre un espace d'échanges où se sont développées des activités aussi diverses que celles de la vie réelle.
Débats politiques, conférences, expositions, concerts et recrutements ont investi ce monde virtuel, qui a aussi la particularité de posséder sa propre économie.

Une économie parallèle

Second Life se caractérise également par son économie : des échanges s’y effectuent en dollars Linden (L$), une monnaie virtuelle qui peut être échangée contre de la monnaie réelle.

Les utilisateurs peuvent acheter et vendre des dollars Linden sur LindeX, le site de change de Linden Lab ou sur des sites similaires.
Cette monnaie locale permet d'acquérir des objets, des biens mobiliers et immobiliers, ainsi que des services auprès des autres utilisateurs.

Ce système a entraîné le développement d’activités commerciales, avec la création de micro-entreprises par les résidents, notamment des boutiques de vêtements et des discothèques, ainsi que des agences immobilières.

Aujourd’hui, quelques milliers d’internautes gagneraient plusieurs milliers de dollars par an grâce à leurs activités marchandes dans ce monde virtuel.

Présence des acteurs économiques

Second Life suscite un intérêt grandissant auprès des acteurs économiques de la vie réelle, à commencer par les publicitaires et les entreprises.

Les entreprises utilisent par exemple cet espace virtuel pour tester leurs produits et leurs nouveaux concepts et nouer une relation nouvelle avec leurs clients.
De grandes marques, comme IBM, Toyota ou Orange s’y sont implantées et l’univers de la mode y est particulièrement présent avec L'oréal Paris, Lacoste et Jean-Paul Gaultier (qui y a organisé le lancement de son Parfum Les Fleurs du Mâle).

Nul doute que cette nouvelle forme de marketing a de beaux jours devant elle, puisque le résident est aussi un consommateur comme les autres.

Plus d'information :

Tag : Second Life, commerce sur Second Life, marques sur Second Life, économie de Second Life, dollars Linden

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis