Berlin 56 : 3 Bonnes Raisons De Regarder La Nouvelle Série De Arte

Berlin 56 : 3 bonnes raisons de regarder la nouvelle série de Arte

A partir de ce soir, jeudi 6 avril, Arte diffuse une série allemande en 6 épisodes intitulée Berlin 56. Cette fiction à l'ambiance vintage et rock'n'roll est l'histoire d'une jeune berlinoise dans les années 1950. Pour échapper à la société corsetée et convenue de l'époque, Monika se rebelle grâce à la danse et aux premiers tubes de rock.

Pour son héroïne attachante

Berlin 56 est une fiction historique centrée sur le personnage de Monika, une jeune berlinoise qui "ne rentre pas dans le moule".

Alors que les jeunes filles des années 1950 sont censées se marier et tenir un foyer, elle est renvoyée de l'Institut des arts ménagers au grand dam de sa mère.

Cette dernière, sévère directrice d'une école de danse de salon dans le Berlin-Ouest, ne sait pas quoi faire de cette "bonne à rien".

La jeune fille, interprétée avec subtilité par Sonja Gerhardt, trouve alors refuge dans la musique.

C'est grâce au rock'n'roll qu'elle va carrément se rebeller contre les conventions de son époque.


Pour l'ambiance vintage

A travers le portrait attachant de trois sœurs et de leur mère, Berlin 56 s'interroge sur la place des femmes dans la société des années 1950.

Son mari ayant disparu au front, la mère Caterina dirige une école de danse de salon réputée sur Kurfürstendamm Strasse (les Champs-Élysées berlinois) et n'a qu'une idée en tête : faire de ses filles des ménagères dévouées et leur trouver de bons partis.

Si ses deux filles aînées s'efforcent de la satisfaire, Monika la petite dernière, en revanche, lui donne du fil à retordre.

Dans une Allemagne en pleine reconstruction, l'émancipation des femmes et le rapport entre les deux sexes sont au coeur de cette mini-série.

Cette chronique familiale se regarde sans déplaisir car elle réussit à être à la fois intimiste et ancrée dans son époque.

Elle nous replonge en plein dans l'atmosphère des "fifties", dans un Berlin encore hanté par l'ombre du nazisme mais marqué par des transformations rapides.

L'ambiance vintage est assurée par des images d'archives colorisées, la lumière et bien sûr la bande-son rock'n'roll rythmée et entraînante.

Pour la bande-son rock'n'roll

En plus de revisiter une page d'Histoire à travers le destin d'une famille, Berlin 56 nous offre une fiction qui swingue.

La musique y est pour beaucoup, puisque l'héroïne Monika trouve dans le rock'n'roll naissant un moyen d'échapper à sa vie étriquée et d'affirmer sa personnalité…

Alors que sa mère Caterina n'y voit qu'"une danse obscène", le rock et ses idoles sont ici les symboles de l'avènement d'une nouvelle société, plus libre et plus moderne : un moyen original d'aboder une époque pleine de bouleversements...

A noter : en Allemagne, cette série diffusée sous le titre Ku'Damm 56 a rencontré un fort succès d'audience. Elle a aussi été la fiction la plus demandée en VOD en Allemagne au cours de l'année 2016. Une suite intitulée Ku'Damm 59 a d'ailleurs été prévue (Ku'damm est le diminutif de la fameuse Kurfürstendamm Strasse, les Champs Elysées berlinois).

Cette série créée par Annette Hess a également été sacrée Meilleure série européenne lors du Festival de La Rochelle 2016.

Chez nous, cette mini-série sera diffusée les jeudis 6 et 13 avril sur Arte à raison de trois épisodes par soir.

Plus d'information :

Tag : Berlin 56, berlin 56, serie berlin 56, série berlin 56, berlin 56 arte, série arte, série télé, série tv, berlin, rock'n'roll, sonja gerhardt, ku'damm 56, série allemande



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis