Le Koto Ou Harpe Japonaise, Un Instrument Traditionnel

Le koto ou harpe japonaise, un instrument traditionnel

Le koto est un instrument traditionnel japonais parfois appelé "harpe japonaise". Cet instrument, introduit au Japon à partir du VIIème siècle, compte à l’origine 13 cordes mais il existe aujourd’hui des modèles qui en comportent bien davantage.

Présentation

Le koto est un instrument de musique à cordes pincées que l’on emploie en musique traditionnelle japonaise.

Cet instrument se présente comme une longue cithare en forme de dragon tapi.
Mesurant environ 1, 80 m de long, il comporte traditionnellement 13 cordes en soie.

Selon la tradition, la caisse de résonance de l’instrument est fabriquée en bois de paulownia évidé, tandis que le chevalet est en ivoire.

Cet instrument de musique traditionnel produit un son lyrique, semblable à celui d’une harpe. C’est pourquoi il est souvent qualifié de "harpe japonaise".

Petite histoire du koto

Le koto est un instrument originaire de Chine, qui fut introduit au Japon entre le VIIème et le VIIIème siècle.

A cette époque, il ne possédait que cinq cordes et mesurait moins d'un mètre.

Alors qu’il était à l’origine principalement joué à la Cour Impériale, son usage s’est démocratisé au fil du temps.

Les différents types de koto

Alors que cet instrument compte traditionnellement 13 cordes, on trouve aujourd'hui des koto possédant un plus grand nombre de cordes.

Ils portent un nom, composé du mot gen (signifiant "corde" en japonais), qui indique le nombre de cordes de chaque style d’instrument :

- jyûsitigen : 17 cordes
- nijyûgen : 20 cordes
- nijyûgogen : 25 cordes
- sanjyûgen : 30 cordes
- sanjyûnigen : 32 cordes.

Le jyûsitigen (à 17 cordes), qui a été créé par Miyagi, est devenu populaire.
Le nijyûgen (à 20 cordes), créé par maîtresse de koto Keiko Nosaka, est également utilisé par beaucoup de compositeurs de musique contemporaine.

Miyagi a également créé le hatijyûgen, un koto à 80 cordes.
Cependant cet instrument n’a existé qu’en un seul exemplaire et plus personne n’en joue aujourd'hui.

Les musiciens célèbres

Les musiciens qui se sont illustré en jouant du koto sont notamment Kengyo Yatsuhashi (1614-1685) et, plus récemment, Michio Miyagi (1894-1956), qui a fait connaître cet instrument et ce langage musical en Europe.

Son œuvre pour koto et shakuhachi intitulée Haru no umi ("La mer du printemps") est l’œuvre la plus connue au monde pour cet instrument traditionnel.

Aujourd’hui, il y a peu de maîtres de koto en dehors du Japon.
Maître Linda Kako Caplan, unique représentante au Canada de l'école de koto Chikushi, est l’une des rares exceptions.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis