Photos HDR
 

Le Château De Rambouillet : Histoire De La Résidence Présidentielle

Le Château de Rambouillet : histoire de la résidence présidentielle

Ancienne résidence royale devenue résidence présidentielle en 1896, le Château de Rambouillet se trouve dans un parc de 100 hectares au sein de la forêt de Rambouillet. Voici l’histoire de ce très beau domaine présidentiel.

Les origines du château

Le Château de Rambouillet n'était à l'origine qu'un simple manoir. Jean Bernier, chevalier, conseiller et maître des requêtes de l'hôtel du roi, l’acheta à Girard de Tournebu en 1368 et le fit transformer en 1374 en un véritable château fortifié et entouré de douves.

En 1384, le fils de Jean Bernier, Guillaume, vendit ce château à Regnault d'Angennes, écuyer et premier valet tranchant du roi. Le domaine resta la propriété de la famille d'Angennes pendant plus de trois siècles, jusqu'en 1699.

Suite au mariage de la deuxième fille de Julie d'Angennes, le domaine passa au duc d'Uzès, qui dut le vendre en 1699 à l'un de ses créanciers, Joseph Fleuriau d'Armenonville.
En quelques années, ce dernier transforma les jardins à la française en créant une succession de parterres et de plans d'eau.

Un domaine royal

En 1706, Fleuriau d'Armenonville fut contraint de céder le domaine à Louis-Alexandre de Bourbon, comte de Toulouse, fils naturel légitimé de Louis XIV et de Madame de Montespan, pour la somme de 500.000 livres.

Le comte de Toulouse agrandit et embellit considérablement le domaine de Rambouillet. A sa mort en 1737, son fils unique, le duc de Penthièvre, hérita du Château de Rambouillet et se consacra à l'embellissement des jardins.
Il y fit construire un réseau de canaux pour constituer un ensemble d'îles et fit aménager 25 hectares du parc à l'anglaise. La chaumière aux coquillages, l'ermitage et le pavillon chinois datent aussi des années 1770-1780.

Louis XVI, qui aimait chasser dans les Yvelines, demanda à son cousin le duc de Penthièvre de lui céder son château : la vente fut conclue en décembre 1783 pour la somme considérable de 16 millions de livres.

Une histoire mouvementée

Un temps délaissé sous la Révolution, le Château de Rambouillet a été restauré sous Napoléon Ier et inscrit sur la liste civile de l’empereur.

Par la suite, Louis-Philippe Ier ne souhaita pas conserver le château sur sa liste civile. Le domaine fut loué à divers occupants : le baron de Schickler, le comte Duchâtel, un restaurant de luxe, un cercle parisien…
En 1852, il fut de nouveau inscrit sur la liste civile de Napoléon III qui y fit quelques séjours.

Une résidence présidentielle

A la chute du Second Empire, on envisagea de transformer le Château de Rambouillet en hôpital.

Mais à partir de 1883, les Présidents de la République ont fait renaître la tradition des chasses à Rambouillet. Jules Grévy disposait ainsi des appartements du château pour y recevoir des invités.
Le château, aménagé en résidence d'été pour Félix Faure, est devenu officiellement résidence présidentielle le 23 février 1886.

Il a servi de lieu de villégiature pour tous les présidents jusqu'à René Coty et de lieu principal pour les chasses présidentielles jusqu'à Valéry Giscard d'Estaing.
Sous la Ve République, le Général de Gaulle y a donné de nombreuses fêtes et réceptions.

Par ailleurs, le domaine de Rambouillet a été le cadre de la première rencontre du G6 (sommet des pays les plus industrialisés), en 1975, à l'initiative du président Valéry Giscard d'Estaing.
Depuis, le château a accueilli régulièrement des chefs d'Etats étrangers en visite en France, comme Boris Eltsine, Hosni Moubarak et Nelson Mandela.

A noter : ce très beau domaine présidentiel est ouvert à la visite. Vous pourrez y voir de superbes décors intérieurs (boiseries en chêne du XVIIIe siècle, décors de style néo-pompéien) et un magnifique parc avec des canaux, un jardin à la française et six îles.
Ne manquez pas de visiter l'ancienne bergerie royale, devenue la bergerie nationale de Rambouillet.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis