Collégiale, église Paroissiale Notre Dame De La Major, Puis Habitation Privée Narbonne

rue Auber ; impasse Jussieu 11100 Narbonne

Présentation : Collégiale, église Paroissiale Notre Dame De La Major, Puis Habitation Privée

En 1982, des fouilles ont permis de mettre à jour des vestiges d'un édifice religieux paléochrétien, et la base d'un mur de l'édifice roman. Cette église est attestée en 782, dénommée

église Saine Marie, elle est renommée Eglise Sainte Marie Majeure en 1114. Une église gothique fut reconstruite au même endroit, et accueillit le chapitre Saint Etienne, de 1387 à 1451. Rénovée à plusieurs reprises, l'église est finalement vendue à un particuliers, puis morcelée. En 1823, la partie ouest de l'église, correspondant aux premières travées de la nef, est occupée par les pèlerins. L'église est constituée d'un chevet dont la partie inférieure est d'architecture romane, de forme polygonale avec des arcades en plein cintre qui retombent sur les chapiteaux de style roman, la partie supérieure du chevet était éclairée de fenêtres à lancettes simple, comme celle du mur méridional. Selon le plan de R. Hyvert, l'abside était voûtée d'ogives. Des contreforts à retraites scandent le mur méridional, qui s'ouvre d'un porche voûté d'ogives, qui retombent sur des chapiteaux feuillagés. Dans la nef, la charpente en bois est apparente, et retombe sur des culots en pointe se terminant par une boule. L'entrée qui se situe au nord de l'édifice a été percée plus tard.

En lire plus fermer

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis