Les Cafés Du Remblai Aux Sables D'olonne (85) Les Sables-d'olonne

85180 Les Sables-d'Olonne

Présentation : Les Cafés Du Remblai Aux Sables D'olonne (85)

Les nombreux cafés de la station balnéaire des Sables d'Olonne, étaient liés à la vie du remblai, et participaient au dynamisme de la ville, dès mi 19. Les premiers cafés du remblai étaient

intégrés aux hôtels de voyageurs, comme Le Splendide en 1877, l'hôtel du remblai et de l'océan, en 1875, le Royal Palace, le Grand Hôtel et le Café de la Plage, l'hôtel Belle vue, ou l'Hôtel de la Comète. Les cafés sont alors de simples salles, en rez de chaussée, avec terrasse de chaque coté du remblai. En 1926, le Grand Café de la Plage est agrandi, d'après un projet de l'architecte Maurice Durand, et doté d'un jardin d'hiver, attenant à l'hôtel de voyageurs, avec salle de projection cinématographique, il sera remanié fin 20e, et transformé en salle de cinéma. Plus tard, une seconde génération de cafés s'installe sur le remblai, entre la place du Maréchal Foch et la place Navarin, ainsi qu'autour de la gare, ce sont des cafés indépendants des hôtels, souvent jumelée avec une pâtisserie. Vers 1900, la taverne Navarin, le café Pierrot, le café Ciret accueillent une clientèle mixte, intéressée par la vie mondaine, tout comme le salon de thé ou les bals. Les cafés sont des bâtiments simples, construits généralement sans étages et parfois surélevé au 20e, pour y faire des logements, comme par exemple, pour le Navarin, que l'architecte Maurice Durand réhaussa d'un étage pour faire un débit de boissons à 3 étages vitrés. Les buvettes du centre ville, de la Chaume et du port se développent avec la construction des villas, dans les nouveaux quartiers sur l'est, près des casinos et des forêts de pins, ce sont de petits bâtiments construits en matériaux légers, comme le chalet Mireille, ou le Bar des Roches. Les buvettes proposent souvent à leurs clients, des concours de tir aux pigeons et des bals.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis