La Forteresse De Tournoux La Condamine-chatelard

La Condamine-Châtelard

Présentation : La Forteresse De Tournoux

Ensemble constitué d'un fort, d'une enceinte, d'une batterie, d'un ouvrage fortifié, d'une édifice logistique, d'un édifice fortifié, d'un fossé, d'une caserne, d'un pont, d'un ouvrage à

l'entrée, de casemate et d'un souterrain. Cette forteresse date de fin 19e début 20e siècle. La forteresse fut construite à partir de 1843, mais en 1845, un projet de construction d'un fort casematé et bastionné au Caurres était envisagé. La forteresse actuelle, fut terminée en 1866, mais était jugée inapte à tenir un siège, elle sera complétée, après 1870, à la période de l'organisation du système Séré de Rivières, par des batteries des Caurres et de Vallon Claus. La forteresse est dès lors, armée et un téléphérique y est installée. Un abri en béton armé sera construit au fort supérieur, ainsi qu'un casemate en béton armé, à la batterie XII, en 1913. La construction d'une batterie casematée sera entreprise en 1934. L'édifice est construit en escalier sur une arête, il comprend un fort supérieur et un fort moyen, formant un corps de place entourée au 3/4 par une enceinte bastionnée continue, construite en moellons, est tenaillée sur la partie haute et bastionnée pour le reste. Les deux forts sont reliés par une route en lacets. Des escaliers et 8 tourelles jalonnent l'enceinte, les tourelles sont recouvertes de toitures de lauzes en appentis, ou d'une coupole, et abritent les escaliers à vis, constituant ainsi le chemin de ronde. Le fort supérieur comprend un bâtiment à étage carré, un rez de chaussée voûté en berceau segmentaire, l'étage est en berceau plein cintre. Un tunnel permet d'accéder à une double caponnière voûtée en plein cintre, avec extrados de lauzes à deux pans. Un haha précède la porte du fort, dans la courtine, des casemates voûtées sont dans l'escarpe. Le Fort moyen comprend une caserne, avec monte charge, et un pavillon pour les officiers, constitués de 3 étages carrés, à travées, avec un grand escalier tournant à retours, en charpente et un toit de lauzes, à 4 pans. Dans des cavernes souterraines, se trouvent des locaux troglodytes qui servaient de citerne, d'écuries, ou de manutention. Devant la porte fortifiée du fort, se trouve un pont en bois. Une galerie sous roc permet d'accéder à la batterie en contrebas, qui était constituée de réseau souterrain qui desservaient les casemates de tir. Parmi les casemates, l'une est entièrement en béton armé, voûtée par une dalle et recouverte par un appentis.

En lire plus fermer

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis