Eglise Collégiale Saint Vincent De Montréal (11) Montréal

place Saint-Vincent 11290 Montréal

Présentation : Eglise Collégiale Saint Vincent De Montréal (11)

L'église paroissiale de Montréal, au vue de sa communauté nombreuse et ses ressources, était dotée d'un collège de prêtre, Le Chapitre, créé par le pape Jean XXII en 1317, il fut supprimé à

la révolution Française de 1789. Le chapitre comptait 15 chanoines, 3 hebdomadiers, 23 prêtres, 2 diacres, 2 sous diacres, 6 clercs et 8 enfants de choeur. L'édifice présente une façade avec un grand portail sculpté, orientée sud, avec à la droite du portail, un clocher octogonal avec des étages datant de plusieurs périodes, et sur le côté gauche, des corbeaux sous les vitraux, un puits, et à sa droite, un arc de décharge ogival. La façade ouest de l'église comprend un portail, une tour échauguette de forme octogonale au nord ouest, une tour poivrière au sud ouest, qui datent d'une église primitive des 11e ou 12e siècle, qui avait été agrandie sous Philippe II le Hardi, en 1273, car elle était devenue trop petite. Sous le porche, se trouve une broderie de pierre et un grand vantail, datant à priori d'avant les guerres de religion. L'église comprend une nef unique, typique des constructions religieuses de l'époque dans le Midi, elle est décorée de motifs polychromes au pochoir. La voûte de la nef était composée d'une charpente apparente, sans croisées d'ogives entre les arcs doubleaux, l'édifice est éclairé grâce aux rosaces. Le choeur, refait début 18e, était initialement au même niveau que la nef, il comprenait 7 grands vitraux, en 1349, trois chapelles furent ajoutées dans les contreforts du choeur. Un grand tableau peint se trouve au fond du choeur, et des statues de la Vierge et de Saint Michel, en marbre polychrome, sont à côté des autels. Le choeur comprend 70 stalles sculptées, portant les blasons des membres importants du Chapitre, et au dessus des stalles, se trouvent 7 tableaux peints par Despax en 1755, représentant la vie et le martyre de Saint Vincent. Au centre du choeur, un grand lutin en bois sculpté trône, et date de 1820. Les vitraux de la collégiale datent du 19e, celui situé au centre du Choeur représente Saint Dominique et Saint François d'Assise, et, dans la rosace au dessus du portail d'entrée, se trouve une représentation de Saint Vincent. Les chapelles Saint Michel et Sainte Vierge, datent également du 18e, les suivantes, du 19e. La chaire, à gauche du portail a été détruite à la fin des guerres de religion, puis reconstruite par le sculpteur Pierre Noirot, elle est ornée d'un panneau en bois sculpté représentant le Christ Roi, Mathieu, Marc, Luc, et Jean, un aigle et 6 corps de serpent à tête d'hydre soutiennent la cuve. Dan le fond de l'église un tableau de Badin représente le miracle des épis sanglants avec Saint Dominique, sur la droite se trouve la chapelle des apparitions de la vierge, et sur la gauche, la chapelle des Fonts Baptismaux avec un diable sert de support à la cuve baptismale. Le grand orgue de la collégiale supporté par le jubé, date de début 18e, il fut réalisé par Pierre de Montbrun, sur les plans de Christophe Moucherel.

En lire plus fermer

Informations utiles

Langues :
M_5684

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis