vous êtes ici : Accueil> Films Cinéma > Marisa Paredes

Rechercher

Marisa Paredes

Marisa Paredes



Né le

dernière d'une famille de quatre enfants, marisa paredes naît place santa ana, le quartier des théâtres de madrid.

contre la volonté de son père, ouvrier, elle se lance dans la comédie, en intégrant à 15 ans le conservatoire.

a la suite du désistement d'une actrice, elle débute sur les planches en 1961 dans esta noche tampoco.

si elle apparait à l'écran dès 1960 (091 policía al habla), elle se fait connaître grâce au théâtre et à la télévision.

a l'affiche de plusieurs premiers films dans les années 80 (opera prima de trueba ou le très dérangeant tras el cristal), elle décroche en 1988 une nomination au goya du meilleur second rôle pour sa prestation dans cara de acelga.

la comédienne rencontre pedro almodovar à l'époque de la movida, leur première collaboration datant de 1984 (dans les ténèbres, où elle campe une nonne excentrique).

mais le cinéaste en fera surtout l'héroïne de ses mélodrames des années 90, lui offrant de beaux rôles de divas en crise, entre réussite professionnelle et drames intimes.

paredes acquiert une popularité internationale grâce au personnage de becky, la mère, chanteuse, de victoria abril dans talons aiguilles (1992), avant d'incarner une romancière dépressive dans la fleur de mon secret (performance qui lui vaut le prix d'interprétation à karlovy vary en 1995), puis une actrice adulée dans tout sur ma mère -un rôle écrit spécialement pour elle.

devenue au cours de cette décennie une des comédiennes les plus populaires du cinéma latin, marisa paredes interprète la femme de mastroianni dans trois vies et une seule mort de ruiz, la mère de nicoletta braschi dans la vie est belle de benigni, tourne avec le mexicain ripstein (pas de lettre pour le colonel) et le portugais oliveira (espelho magico).

egalement très appréciée en france -elle joue dès 1993 dans tombés du ciel, la première comédie de philippe lioret-, l'actrice n'en continue pas moins d'enchaîner les tournages en espagne, de l'inquiétant l'echine du diable (2001) au délirant reinas, qui la voit côtoyer d'autres muses almodovariennes.

Mercredi 14 Avril 2021, Bonne fête aux Lidwine, Maxime,

Gralon sur les réseaux sociaux

Statistiques
  • +2 millions de visites mensuelles
  • +160 000 sites inscrits
  • +300 000 membres