vous êtes ici : Accueil> Films Cinéma > Julia Roberts

Rechercher

Julia Roberts

Julia Roberts

Actrice, Producteur exécutif, Productriceaméricaine

Né le

Après des études de journalisme, julia roberts joue dans des spots publicitaires et un téléfilm.

grâce à son frère, l'acteur eric roberts, elle débute ensuite au cinéma dans des petites productions comme mystic pizza (donald petrie, 1988).

elle perce grâce à potins de femmes (herbert ross, 1989) et surtout pretty woman (garry marshall, 1990), qui lui valent deux golden globes et deux nominations aux oscars.

ses rôles suivants (dans l'expérience interdite de joel schumacher et les nuits avec mon ennemi de joseph ruben) remportent moins les faveurs du public, sans pour autant défaire sa popularité.

grâce à sa collaboration avec robert altman (the player, 1992 ; prêt-à-porter, 1994), et l'affaire pélican d'alan j.

pakula (1993), elle revient sur le devant de la scène cinématographique.

dès lors, elle enchaîne les tournages, renouant avec le registre de la comédie sentimentale (le mariage de mon meilleur ami, 1997 ; coup de foudre à notting hill, 1999 ; just married où elle retrouve richard gere, son partenaire de pretty woman, id.

; couple de stars, 2001), sans exclure des rôles plus délicats dans des films d'époque (mary reilly de stephen frears, 1996 ; michael collins de neil jordan, id.

).

en 2000, erin brockovich de steven soderbergh consacre l'actrice comme la plus populaire d'hollywood et marque sa pleine reconnaissance critique (oscar de la meilleure actrice).

trois ans plus tard, le cinéaste lui confie le premier rôle féminin d'ocean's eleven (suivi d'ocean's 12 en 2004) et de l'expérimental full frontal (2002), où elle donne à nouveau la réplique à brad pitt, son partenaire du mexicain (2001).

au faîte de sa carrière, julia roberts incarne par la suite une enseignante à l'esprit très ouvert dans le sourire de mona lisa (2003), une comédie dramatique de mike newell dont l'action se déroule en 1953 à l'université de wellesley.

julia roberts délaisse un temps la comédie pour les drames, puisqu'elle tourne, en 2006, daniel isn't talking de stephen chbosky où elle tient le rôle d'une mère qui apprend que son fils est autiste.

la même année l'actrice joue dans un autre drame : eat, pray, love de ryan murphy, le film raconte l'histoire d'une femme qui décide d'entreprendre le tour du monde après un divorce difficile.

parallèlement, et dans un genre plus léger, julia roberts, fait ses débuts dans le doublage de films d'animations puisqu'elle prête sa voix à l'infirmière hova dans lucas, fourmi malgré lui de john a.

davis.

cette expérience semble lui plaire, puisqu'elle récidive en 2007, avec le petit monde de charlotte, où elle double l'araignée narratrice : charlotte.

après presque trois ans d'absence, l'actrice revient sur les écrans dans la satire politique la guerre selon charlie wilson - alias tom hanks - biopic sur le député du même nom.

l'occasion pour elle de retrouver mike nichols trois ans après closer, entre adultes consentants, dans lequel elle donnait la réplique à clive owen.

acteur qu'elle retrouve en 2009, dans la comédie d'espionnage duplicity, de tony gilroy.

Vendredi 14 Août 2020, Bonne fête aux Arnold, Évrard,

Gralon sur les réseaux sociaux

Statistiques
  • +2 millions de visites mensuelles
  • +160 000 sites inscrits
  • +300 000 membres