vous êtes ici : Accueil> Films Cinéma > Jean Rochefort

Rechercher

Jean Rochefort

Jean Rochefort

Acteur, Réalisateur

Né le 29/04/1930

jean rochefort s'est imposé, depuis la moitié des années cinquante, comme l'une des figures les plus populaires du cinéma français.

a l'aise dans tous les registres, aussi bien comiques que dramatiques, ce comédien au flegme tout britannique a su séduire de nombreux cinéastes de renom par sa polyvalence et sa passion du métier.

après un passage au conservatoire, où il côtoie jean-pierre marielle et jean-paul belmondo, futurs compagnons de jeu (notamment dans que la fete commence pour le premier et dans les tribulations d'un chinois en chine pour le second), jean rochefort effectue de modestes débuts dans rencontre à paris, en 1956.

il se lance alors dans une carrière d'abord axée vers le registre historique, comme en témoigne sa prestation dans le masque de fer, ou encore dramatique, avec la porteuse de pain.

durant une dizaine d'années, le comédien est également attiré par les films d'aventures : il s'illustre aux côtés de michèle mercier dans angélique marquise des anges et ses suites, et joue dans cartouche de philippe de broca.

c'est au début des années 70 que jean rochefort se spécialise dans la comédie.

côtoyant de grands cinéastes populaires tels philippe de broca ou yves robert, il joue les séducteurs raffinés dans le cavaleur, puis un elephant, ca trompe enormement et sa suite, nous irons tous au paradis.

en 1976, il obtient le césar du meilleur second rôle pour que la fête commence.

un an plus tard, l'acteur fait une parenthèse dans son parcours comique avec le drame le crabe tambour, expérience à nouveau couronnée de succès, puisque son rôle lui rapporte le césar du meilleur acteur.

comédien hyper-actif salué par la profession, jean rochefort frappe à toutes les portes, s'engage dans toutes les voies de la comédie.

s'il poursuit son trajet comique, allant jusqu'à mettre en vedette son trait physique le plus évident avec le moustachu, ce fils de boulanger n'en joue pas moins la carte de la diversité.

film policier avec il faut tuer birgit haas, drame avec je suis le seigneur du chateau ou même comédie horrifique avec frankenstein 90, jean rochefort touche à tout.

a l'orée des années 90, l'activité du comédien se révèle toujours aussi intense.

il poursuit son histoire d'amour avec yves robert (le bal des casse-pieds en 1992) et entame une collaboration fructueuse avec patrice leconte, pour lequel il tourne le mari de la coiffeuse, tango et ridicule.

cible emouvante et les grands ducs (également signé par leconte) permettent enfin à rochefort de livrer des prestations sensibles dans lesquelles s'engage une réflexion sur le poids de l'âge.

un âge qui ne l'empêche pas de régulièrement se remettre en question et d'oser à tout-va : il est ainsi un pdg confronté à l'homosexualité de l'un de ses salariés dans le placard de francis veber et incarne un mazarin fourbe et jouisseur dans blanche de bernie bonvoisin.

Samedi 31 Octobre 2020, Bonne fête aux Quentin, Wolfgang,

Gralon sur les réseaux sociaux

Statistiques
  • +2 millions de visites mensuelles
  • +160 000 sites inscrits
  • +300 000 membres