vous êtes ici : Accueil> Films Cinéma > Jane Birkin

Rechercher

Jane Birkin

Jane Birkin

Actrice, Réalisatrice, Interprète (chansons du film)plus

Né le 14/12/1946

Fille de la comédienne judy campbell et d'un commandant de la royal navy, jane birkin fait ses premiers pas au théâtre à 17 ans dans une pièce de graham greene, puis dans une comédie musicale, passion flower hotel, sur laquelle elle rencontre son premier compagnon, le compositeur john barry.

elle apparaît à l'écran en 1965, aux côtés de deux autres débutantes, charlotte rampling et jacqueline bisset, dans un film-phare du swingin' london, le knack.

ou comment l'avoir, palme d'or à cannes.

une récompense qu'obtiendra également son film suivant, blow-up d'antonioni, dans lequel elle fait scandale en apparaissant nue.

arrivée en france en 1968, jane birkin passe avec succès les essais du film slogan.

elle y a pour partenaire celui qui deviendra son pygmalion et avec qui elle formera l'un des couples les plus populaires de la france des années 70, serge gainsbourg, qui lui permettra de mener parallèlement une carrière de chanteuse.

le public est vite séduit par l'anglaise ingénue qui promène sa fantaisie et son accent dans des comédies à succès comme la moutarde me monte au nez de zidi.

en 1975, elle trouve des rôles plus complexes dans sept morts sur ordonnance et je t'aime, moi non plus, l'audacieux premier film de gainsbourg, qui déconcerte les spectateurs.

en 1980, birkin, séparée de l'homme à tête de chou, vit avec jacques doillon, qui la fait tourner dans trois films -dont la pirate, oeuvre âpre qui remue la croisette en 1984- et lui ouvre les portes du cinéma d'auteur.

"soudain, il fallait que je donne tout de moi alors que, jusque là, personne ne m'avait demandé de tout donner", confie-t-elle en 1992 aux inrockuptibles.

des cinéastes aussi exigeants que rivette (l'amour par terre, la belle noiseuse), varda (jane b.

par agnès v.

/ kung fu master), ou tavernier (daddy nostalgie), révèlent une comédienne émouvante et inventive.

les années 80, riche décennie, la voient affronter la scène, à la fois au théâtre et en concert.

entre français et anglais, chansons et films, cinéma populaire et oeuvres radicales, jane birkin occupe une place à part dans le paysage culturel, mais à partir des années 90, se fait plus rare sur les écrans.

on retiendra cependant noir comme le souvenir de mocky, et une participation à on connaît la chanson.

en tournant des comédies telles que reines d'un jour ou mariées mais pas trop, elle renoue ensuite avec le registre burlesque de ses débuts.

au début des années 90, elle passe derrière la caméra, avec oh pardon ! tu dormais.

, téléfilm qu'elle adaptera pour le théâtre, ainsi que deux courts-métrages, l'un pour amnesty international , l'autre pour la prévention du sida.

mais il lui faudra attendre plus de 10 ans avant de pouvoir réaliser boxes, long métrage autobiographique présenté à cannes en 2007.

Mercredi 12 Août 2020, Bonne fête aux Clarisse,

Gralon sur les réseaux sociaux

Statistiques
  • +2 millions de visites mensuelles
  • +160 000 sites inscrits
  • +300 000 membres