vous êtes ici : Accueil > Humour > Blague Internet > Le Cybersex comme si vous y étiezLE CYB

La Blague

Internet

Le Cybersex comme si vous y étiez
LE CYBERSEX COMME SI VOUS Y ÉTIEZ
CE TEXTE RENFERME DES SCÈNES ÉROTIQUES. LA SUPERVISION PARENTALE EST
SUGGÉRÉE, DIDIER.
Cricri: Salut, Martine, de quoi t'as l'air?
Martine: Je porte un chemisier de soie rouge, une mini-jupe et des talonshauts.
Je fais de l'exercice chaque jour, je suis resplendissante et enpleine forme.
Mes mensurations feraient pâlir Pamela Anderson. Et toi?
Cricri: Je fais 1m87, je pèse autour de 115 kg. Je porte des lunettes et une
culotte de jogging en coton ouate bleu marine que je viens juste d'acheter chez
Walmart. Je porte aussi un T-shirt dont les tâches de sauce Barbecue affichent
clairement le menu de mon dîner... il sent un peu bizarre.
Martine: Je te veux. Aimerais-tu me sauter?
Cricri: OK...
Martine: On est dans ma chambre. Il y a de la musique douce, qui provient de ma
chaine stéréo, et des chandelles sur ma commode et ma table de chevet. Mes yeux
rencontrent les tiens, je souris. Ma main se fraie un chemin jusqu'à ton
entre-jambe et commence à caresser la protubérance que je sens croissante, mais
déjà énorme.
Cricri: Je ravale ma salive. Je commence à transpirer.
Martine: Je remonte ton chandail et j'embrasse ta poitrine.
Cricri: Maintenant, je déboutonne ton chemisier. Mes mains tremblent.
Martine: Je gémis doucement.
Cricri: Je retire ton chemisier tranquillement.
Martine: De plaisir, je laisse tomber ma tête en l'arrière. La soie fraiche
glisse sur ma peau brulante. Je frotte ton excroissance plus rapidement, je la
saisis, je la palpe.
Cricri: Ma main est secouée d'un spasme violent et je déchire accidentellement
ton chemisier. Je suis désolé.
Martine: Ça ne fait rien, il ne m'avait pas coûté trop cher.
Cricri: Je vais te le rembourser.
Martine: T'occupe pas de ça. Je porte un soutien-gorge de dentelle noir. Mes
seins s'élèvent et s'abaissent au rythme de mon souffle qui accélère.
Cricri: Je tatonne et je cherche le fermoir de ton soutien-gorge. Je crois que
c'est coincé. As-tu des ciseaux?
Martine: Je saisis ta main et l'embrasse tendrement. Je porte mes mains derrière
mon dos et ouvre le fermoir. Le soutien-gorge tombe par terre.
L'air caresse ma poitrine qui s'érige et pointe vers toi, pour toi.
Cricri: Comment as-tu fais ça? Je ramasse le soutien-gorge et j'examine le
fermoir.
Martine: Je me cambre. Oh chéri. Je ne veux que sentir ta langue partout sur mon
corps.
Cricri: Je laisse tomber le soutien-gorge. Maintenant je lèche tes... tu sais...
seins. Ils sont pas mal...
Martine: Je balade mes doigts à travers tes cheveux. Maintenant je te mordille
l'oreille.
Cricri: J'éternue tout à coup. Tes seins sont couverts de morve et de crachats.
Martine: Quoi?
Cricri: Je suis tellement navré. Vraiment.
Martine: J'essuie ta morve de mes seins avec mon restant de chemisier.
Cricri: Je prends le chemisier trempé. Je le lance par là. Ça fait plop. Va
falloir passer la wassingue...
Martine: OK. J'abaisse un peu ta culotte de jogging et je frotte ton membre
durci.
Cricri: Tes mains sont si froides! Je pousse un cri de femme: Aiiiiiiiiiiie!
Martine: Je soulève ma mini-jupe. Ôte ma petite culotte.
Cricri: Je retire ta culotte. Ma langue va et vient partout, je mordille ta...
umm... attends un peu.
Martine: Qu'est-ce qui se passe?
Cricri: Il y a un poil qui m'est resté pris dans la gorge. Je tousse.
Martine: Ça va?
Cricri: J'ai une quinte de toux. Je deviens tout rouge.
Martine: Je peux faire quelque chose?
Cricri: Je cours à la cuisine, en toussant sauvagement. Je fouille dans les
armoires, à la recherche d'un verre. Ou est-ce que tu mets les verres?
Martine: À droite de l'evier.
Cricri: Je bois un verre d'eau. Ah, ça va mieux.
Martine: Reviens, mon amour.
Cricri: Je lave le verre, là.
Martine: Je suis sur le lit, brûlante d'impatience.
Cricri: J'essuie le verre. Je le remets maintenant dans l'armoire. Et là, je
marche vers la chambre. Attends, il fait noir, je suis perdu. Où est la chambre?
Martine: Dernière porte à gauche au bout du couloir.
Cricri: J'ai trouvé.
Martine: J'arrache ta culotte. Je gémis. Je te veux tellement.
Cricri: Moi aussi.
Martine: Je t'embrasse passionnément, nos corps nus se pressent l'un contre
l'autre.
Cricri: Ton visage s'appuie sur mes lunettes. Ça fait mal.
Martine: Pourquoi n'enlèves-tu pas tes lunettes?
Cricri: OK, mais je ne vois pas grand-chose sans elles. Je pose mes lunettes sur
la table de chevet.
Martine: Je me penche sur le lit. Vas-y, chéri!
Cricri: J'ai envie de pipi. Je me dirige à tatons à travers la pièce et vers la
salle de bain.
Martine: Depêche-toi, mon amour.
Cricri: Je trouve la salle de bain. Il fait noir. Je touche à gauche et à droite
pour trouver les gogues. Je soulève le couvercle.
Martine: Je n'en peux plus d'attendre ton retour.
Cricri: J'ai fini. Je cherche la poignée de la chasse d'eau, mais je ne la
trouve pas. O-oh!
Martine: Qu'est-ce qu'il y a encore?
Cricri: Je viens de réaliser que j'ai fait pipi dans ton coffre à linge. Désolé
encore une fois. Je reviens vers la chambre maintenant, trouvant mon chemin à
l'aveuglette.
Martine: Mmm, oui. Viens.
Cricri: OK, là je vais mettre mon... tu sais... truc... dans ton... tu sais...
truc de femme.
Martine: Oui! Fais-le, chéri! Fais-le!
Cricri: Je touche tes fesses lisses. C'est tellement bon. J'embrasse ton cou.
Oups, j'ai un petit problème, là.
Martine: Je balance mon derrière d'avant en arrière en gémissant. Je ne pourrai
pas supporter ça une seconde de plus! Pénètre-moi! Baise-moi tout de suite!
Cricri: Je suis mou.
Martine: Quoi?
Cricri: Je suis tout flasque. J'arrive pas à garder mon érection.
Martine: Je me lève et fais les cent pas, l'air complètement abasourdie.
Cricri: Je hausse les épaules, l'air un peu triste, mon zizi tout pendouillant.
Je vais mettre mes lunettes pour voir ce qui ne va pas.
Martine: Non, laisse tomber. Je me rhabille. Je mets mes sous-vêtements. Là, je
mets mon affreux chemisier humide de ta morve.
Cricri: Non attends! Je louche afin de trouver la table de chevet. Mes mains
longent la commode, faisant tomber diverses choses comme des cadres de photos et
tes chandelles.
Martine: Je reboutonne mon chemisier.
Cricri: J'ai trouvé mes lunettes. Je les remets. Mon Dieu! Une de tes chandelles
est tombée sur le rideau. Le rideau est en flammes! Je pointe le doigt vers le
début d'incendie, l'air complètement affolé.
Martine: Va au diable. Je débranche, pauvre idiot!
Cricri: Maintenant la moquette est en feu! OH NOOOOON!
Martine: [logged off]............

Mercredi 26 Janvier 2022, Bonne fête aux Albéric, Paola, Paula, Paule, Paulette, Pauline, Timothée,

Gralon sur les réseaux sociaux

Statistiques
  • +2 millions de visites mensuelles
  • +160 000 sites inscrits
  • +300 000 membres