Le Nouvel An Au Japon : Fête Et Traditions

Le Nouvel An au Japon : fête et traditions

Depuis l’ère Meiji, le Japon a adopté le calendrier julien et fête le Nouvel An le 1er janvier. Voici un petit tour d’horizon des traditions du Nouvel An au Japon.

La date du Nouvel An

Le Nouvel An japonais, aussi appelé oshogatsu ou ganjitsu, est l'une des fêtes les plus importantes de l'année.

A noter : autrefois, le passage de la nouvelle année était fêté au Japon au début du printemps, en se fondant sur le calendrier chinois. Depuis 1873, le Japon a adopté le système du calendrier grégorien et le 1er janvier est devenu le jour officiel du Nouvel An au Japon.

La fête dure plusieurs jours, du 1er au 3 janvier et les Japonais en profitent pour prendre des congés ou même pour partir en voyage.

Les préparatifs du Nouvel An

Pour commencer l'année sur de bonnes bases, les Japonais font dans leur maison un grand nettoyage appelé ōsōji. Outre ce rite de purification de la maison, ils doivent aussi avoir liquidé les affaires en cours et réglé leurs dettes avant la fin de l’année.

Ils ornent la porte de leurs maisons de décorations symboliques : le kadomatsu (offrande composée de gâteaux de riz ou mochi et d’une petite orange amère) et le shimenawa (grosse tresse de paille décorée, porte-bonheur).

Pendant les premiers jours de l'année, la tradition veut que l'on ne fasse rien, pas même la cuisine. C’est pourquoi les mères de famille préparent des plats à l'avance.

Le réveillon du Nouvel An

Pour le réveillon du 31 décembre ou ōmisoka, on prépare une soupe chaude accompagnée de soba, des nouilles fines et longues, symbole de longévité.

Au Japon, le réveillon du Nouvel An se passe en général en famille.
Avant minuit, la famille se rend dans un temple bouddhiste pour assister à la frappe des 108 coups de gong annonçant le passage à la nouvelle année. Ces 108 coups de cloche purifient les âmes et chassent les 108 fautes qui affligent continuellement les Hommes selon la croyance bouddhique.

La visite au temple

La nuit est souvent de courte durée car il est de tradition de contempler le premier lever de soleil ou hatsuhinode.

Le lendemain, jour du Nouvel An, les Japonais se rendent dans les temples pour le hatsumōde (première visite au temple entre le 1er et le 7 janvier). Les Japonais s’y rendent en principe en grande tenue : kimono pour les femmes et hakama pour les hommes.

Ce rite est toujours très suivi. Le célèbre sanctuaire Meiji à Tokyo reçoit ainsi plus de quatre millions de visiteurs durant les trois jours de congé du nouvel an.
On y boit le toso (premier sake de l'année, préparé avec des herbes médicinales et censé garantir une bonne santé pour l'année) et on tire les prédictions de la nouvelle année.

Traditionnellement, on rend des visites de politesse à la famille et aux amis et l'on donne des étrennes aux enfants (une coutume qui vient de Chine).

A noter : les vœux se souhaitent en disant "yoi o-toshi o" (bonne année) jusqu'au 31 décembre, puis "akemashite omedetō" (félicitations à l'aube [de cette nouvelle année]) à partir du 1er janvier. On souhaite également ses vœux par des cartes postales appelées nengajō.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.tourisme-japon.fr/

Tag : Nouvel An au Japon, Nouvel An japonais, nouvel an Japon, oshogatsu, ganjitsu, omisoka, traditions Nouvel An au Japon, fête au Japon, fête japonaise



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis