Equitation

Equitation

L’équitation est le deuxième sport le plus pratiqué en France par les femmes, après la gymnastique. Cette pratique, dont les origines remontent à l’Antiquité, repose sur une relation de confiance entre le cheval et le cavalier. Elle a donné naissance à une grande variété de disciplines sportives, parmi lesquelles il faut distinguer les sports hippiques (courses de chevaux) des sports équestres. Elle est surtout pratiquée aujourd’hui comme une activité de loisir.

Présentation

Le terme d'équitation recouvre tout à la fois un sport, un art et une technique consistant à monter à cheval.
Cette activité sportive a la particularité de mettre en relation le pratiquant avec un équidé, qui est le plus souvent un cheval ou un poney.
Le plaisir et l’intérêt de ce sport résident d’ailleurs en grande partie dans la relation de confiance et de respect que le cavalier établit avec sa monture.
L'équitation pratiquée en compétition est également l’un des rares sports où hommes et femmes concourent à égalité dans des épreuves communes.

Historique

Les origines de l’équitation remontent à l’Antiquité, où elle était principalement pratiquée dans un but guerrier. Des tablettes datant de 1500 avant JC rassemblent un enseignement équestre sous le titre L'art de soigner et d'entraîner les chevaux. Xénophon, un historien grec ayant vécu aux environs de 450 à 350 avant JC, est l’auteur d’un célèbre Traité d'équitation.
Au fil des siècles, l’art de monter à cheval s’enrichit de nouveaux matériels, comme la selle ou étriers.
C’est au cours de la Renaissance que cette pratique acquiert une véritable dimension "artistique", avec l’apparition du dressage académique.
Antoine de Pluvinel (1552-1620), écuyer d'Henri III, Henri IV et Louis XIII fonde à Paris la Première académie d'équitation.
À la fin du XIXème siècle, avec l'avènement de l'ère industrielle, les chevaux de guerre et de travail sont remplacés par les machines, ce qui laisse le champ libre pour le développement d’activités équestres sportives et de loisirs.

Les différentes disciplines

Il convient tout d’abord de distinguer le sport hippique (qui concerne les courses de chevaux) des sports équestres qui désignent toutes les autres disciplines équestres sportives.
La Fédération équestre internationale (FEI) réglemente et organise les compétitions des sept disciplines les plus connues et les plus pratiquées : l’attelage, le concours complet, le dressage, l’endurance, le reining, le saut d'obstacles et la voltige en cercle.
Cependant, la discipline équestre la plus pratiquée actuellement est l'équitation de loisir, dont il est difficile de dénombrer le nombre d'adeptes puisqu’elle ne nécessite pas d'adhérer à un club ou une association.
Cette activité consiste simplement à se promener ou à randonner à cheval. Elle a donné lieu à un marché touristique, celui du tourisme équestre, mais peut aussi se pratiquer en manège ou en carrière.

Pratique de l'équitation en France

On dénombre en France plus d'un million de cavaliers, dont la moitié sont titulaires d’une licence de la Fédération française d'équitation (FFE).
L'équitation, qui représente 60 000 emplois dans 6 000 centres équestres et 50 000 éleveurs est le premier employeur du secteur sportif.
Les centres équestres rassemblent 200 000 chevaux et poneys, sans compter les chevaux hébergés par les particuliers.
La France se classe au rang de Première nation européenne de tourisme équestre, tandis que dans le domaine de la compétition sportive, la fédération française d'équitation est la quatrième fédération olympique par son nombre de licenciés, comprenant une forte majorité de femmes.
5 000 concours environ sont organisés chaque année et cette discipline sportive a permis à la France de remporter trente-trois médailles olympiques depuis la création des Jeux olympiques.

Avis

  • vive les chevaux

    11 février 2009

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis