Accro Au Sport : Une Véritable Dépendance

Accro au sport : une véritable dépendance

On ne cesse de nous le répéter : la pratique sportive est excellente pour la santé et pour le moral. Mais lorsqu’elle est excessive, elle peut devenir une véritable addiction. Voici comment savoir si l’on est accro au sport et comment y remédier.

Comment reconnaître l'addiction ?

Les bienfaits du sport sont incontestables, à condition de le pratiquer avec modération. Si pour vous l’exercice physique tourne à l’obsession, vous êtes peut-être en train de devenir accro au sport.

Les symptômes sont les mêmes que pour les autres addictions :
• il est impossible de s'arrêter
• on continue à s’exercer malgré la douleur
• on renonce peu à peu à sa vie familiale et sociale
• si l’on arrête, on ressent les symptômes du sevrage (anxiété et irritabilité).

A noter : l’activité sportive procure des sensations et libère des endorphines et des cannabinoïdes. Il y a donc un vrai risque de devenir dépendant et de vouloir aller toujours "plus loin, plus haut, plus fort".

Pourquoi c'est grave ?

La pratique sportive a aujourd’hui une image très positive et symbolise une vie saine, le sens de l’effort et l’esprit d’équipe.

Pourtant, il ne faut pas sous-estimer les conséquences néfastes d’une pratique excessive. Etre accro au sport vous expose à plusieurs risques :
• blessures à répétition
• troubles du comportement alimentaire
• dépression et compensation par d’autres addictions en cas d’arrêt.

La dépendance au sport, aussi appelée sportoolisme, est donc aussi grave que les autres formes d’addiction.

Que faut-il faire ?

La première chose à faire est de reconnaître sa dépendance. N’attendez pas de vous blesser pour prendre conscience de la gravité de la situation ! Si vous êtes accro au sport, votre entourage se plaint sûrement de vos excès et cela doit vous alerter.

Si vous vous reconnaissez dans les symptômes décrits ci-dessus (vous renoncez à des sorties pour pratiquer votre sport favori, vous continuez même quand vous avez une tendinite), il devient urgent de prendre du recul. Il n’y a pas que le sport dans la vie !

Pour vous libérer de votre obsession, n’hésitez pas à rechercher d’autres centres d’intérêt et d’autres activités qui vous procurent du plaisir. Faire la cuisine, jardiner ou aller au cinéma : il y a plein de loisirs à partager en famille.

Et s’il est vraiment trop difficile de raccrocher les baskets, vous pouvez aussi vous rendre dans une consultation d’addictologie.

Plus d'information :

Tag : accro au sport, addict au sport, dépendance, dépendance sport, addiction au sport, sportoolisme, sport en excès



Avis

  • aaa

    19 décembre 2014

  • Excellent article! Je me reconnais tellement dans cette dépendance. Tous mes proches me disent de faire attention à ne pas aggraver une blessure sportive, mais je fais qu'à ma tête. Le sport a toujours toute ma vie. Cependant, je commence à ressentir les petites blessures rapidement. Merci!

    24 janvier 2014

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis