Le Ski Acrobatique : Histoire Et épreuves Olympiques

Le ski acrobatique : histoire et épreuves olympiques

Mélange de ski alpin et de figures acrobatiques, le ski acrobatique est apparu en tant que sport de démonstration aux Jeux olympiques de Calgary en 1988. Voici l’histoire et les caractéristiques de ce sport.

Présentation

Le ski acrobatique est un sport qui comprend différentes disciplines : le saut, le half-pipe, les bosses, les bosses en parallèle, le ballet et le skicross.

Ce sport qui figure aujourd’hui aux Jeux olympiques d'hiver a été reconnu par la Fédération internationale de ski en 1979.

Cette discipline est chère au cœur des Français depuis la double performance française aux Jeux olympiques d’Albertville en 1992 : Edgar Grospiron avait remporté une médaille d’or et Olivier Allamand une médaille d’argent.

Histoire

Les origines du ski acrobatique remontent aux années 1920 lorsque des skieurs ont commencé à effectuer des figures aériennes, en Norvège, en Italie et en Autriche.

Il faut toutefois attendre les années 1960 que cette forme de ski prenne son essor à la fois en Europe et sur le continent nord-américain. Les progrès de l'équipement permettent alors de développer de nouvelles techniques, toujours plus originales.

La coupe du monde est créée en 1976. En 1979, la Fédération internationale de ski (FIS) reconnaît officiellement ce sport et fixe de nouvelles règles, afin de limiter les risques.

Après avoir été sport de démonstration aux Jeux olympiques d'hiver de 1988 à Calgary, le ski acrobatique est admis au programme olympique à partir de 1992 avec l'épreuve des bosses. Le saut a fait son apparition au programme des Jeux de Lillehammer en 1994 et le skicross aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010.

Epreuves olympiques

Trois épreuves de ski acrobatique sont organisées aux Jeux de Vancouver pour les hommes comme pour les femmes :

le saut acrobatique : cette épreuve consiste à s’élancer d’un tremplin de neige et à exécuter des figures aériennes au choix, qui sont notées par un jury selon leur degré de difficulté
les bosses : les concurrents doivent descendre le plus vite possible une piste parsemée de bosses artificielles, en faisant des figures et des sauts ; la notation tient compte de la vitesse, de la technique d'exécution et de deux sauts placés sur le parcours
le skicross : cette épreuve consiste à descendre par groupe de quatre concurrents un parcours sinueux parsemé de bosses, de virages relevés et de sauts.

Plus d'information :

Tag : ski acrobatique, ski acrobatique JO, histoire du ski acrobatique, épreuves ski acrobatique, saut acrobatique, bosses, skicross



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis