Kepler 186f : Une Nouvelle Terre En Vue ?

Kepler 186f : une nouvelle Terre en vue ?

A 500 années-lumière de nous, une nouvelle planète vient d'être repérée. Baptisée Kepler 186f, elle intéresse beaucoup des astrophysiciens car elle présente de nombreux points communs avec la Terre et serait théoriquement habitable.

Une découverte inédite

La planète Kepler 186f a été découverte en avril 2014 grâce au télescope spatial Kepler de la NASA, dont la mission est de repérer des planètes potentiellement habitables dans d'autres systèmes solaires.

Cette découverte a fait couler beaucoup d'encre car il s'agit de la première planète de taille comparable à la Terre à être située dans la "zone habitable" autour de son étoile. Pour qu'une planète abrite la vie, elle doit en effet se trouver à une certaine distance de son étoile, ni trop proche (il y ferait trop chaud et l'eau se vaporiserait vers l'espace) ni trop éloignée (il y ferait trop froid et l'eau demeurerait à l'état de glace).

Cette planète détectée par la NASA marque une avancée dans la recherche de mondes où la vie pourrait s'épanouir. Elle confirme que des planètes de la taille de la Terre existent dans la zone habitable d'autres étoiles que notre soleil.

Kepler-186f tourne autour de l'étoile Kepler-186, une naine rouge située dans la constellation du Cygne. Cette étoile naine est plus petite et moins chaude que notre Soleil : dans ces conditions, cette planète 10% plus grosse que la Terre pourrait subir un écart de température idéal pour abriter de l'eau sous forme liquide, une condition nécessaire au développement de la vie telle que nous la connaissons. 

Une découverte inédite

De là à dire que Kepler 186f est une planète jumelle de notre Terre, il y a un pas... que les scientifiques refusent de franchir. Pour l'instant, nous ne connaissons de cette planète que son rayon mais pas sa masse ni sa composition chimique. Elle est en effet trop lointaine pour que les télescopes terrestres parviennent à faire des observations directes.

De plus, en raison de sa proximité avec son étoile, cette planète subit des effets de marée importants qui affectent sa rotation. Elle pourrait ainsi présenter toujours la même face à son étoile, ce qui plongerait un hémisphère dans la nuit et créerait un climat radicalement différent de celui de la Terre.

Et pour ceux qui imaginent s'installer un jour sur Kepler-186f, sachez qu'elle est bien trop éloignée de nous pour que nous puissions l'atteindre avec nos engins spatiaux actuels : elle se trouve à 500 années-lumière de la Terre alors que la planète Mars en comparaison se situe à seulement 22 minutes-lumière...

Une quête à poursuivre

La quête des astronomes pour trouver des mondes semblables à la Terre va donc se poursuivre.

Depuis le début de sa mission en 2009, le télescope spatial Kepler a permis de découvrir près de 1800 exoplanètes dont une vingtaine se trouvent dans la fameuse "zone habitable" de leur étoile comme Kepler 186f.

A l'avenir, des télescopes de nouvelle génération devraient nous permettre de détecter encore d'autres planètes du même type en orbite autour d'étoiles plus proches. Les scientifiques pourront alors analyser la composition de leur atmosphère pour déterminer s’ils ont vraiment trouvé une nouvelle Terre et si la vie existe ailleurs que sur notre planète.

Plus d'information :

Tag : Kepler 186f, kepler 186f, planète kepler 186f, nouvelle planète, planète habitable, exoplanète, planète semblable à la Terre, nouvelle Terre, téléscope spatial kepler, , Terre, Planète, Kepler, Étoile, Eau, zone habitable, planètes, Nasa, télescopes, étoiles, années-lumière, télescope spatial Kepler, orbite, effets de marée, rotation, Climat, engins spatiaux, planète Mars, exoplanètes, astronomes, minutes-lumière, composition chimique, masse, astrophysiciens, systèmes solaires, encre, naine rouge, constellation, Cygne, Soleil, température, liquide, atmosphère,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis