Dmc : Le Fil à Broder Made In Alsace

La marque alsacienne DMC a fêté son 270ème anniversaire en 2016. Cette fabrique de fil à broder a traversé les siècles et est aujourd'hui connue dans le monde entier. Nous vous proposons de retracer cette "success story" à la française.

Trois lettres incontournables en broderie

Les brodeuses connaissent bien la marque DMC, trois lettres pour Dollfus-Mieg & Compagnie du nom des fondateurs de l'entreprise.

C'est en 1800 que les époux Daniel Dollfus et Anne-Marie Mieg reprennent la manufacture d'impression sur étoffes de Jean-Henri Dollfus, l'oncle de Daniel.

Déjà à l'époque, cette fabrique fondée en 1746 à Mulhouse exporte ses tissus dans le monde entier.

En 1800, DMC s'installe à Dornach un village voisin de Mulhouse. Mais il faut attendre 1841 pour que cette entreprise familiale élabore son premier fil de coton et 1852 pour qu'elle lance son premier fil à broder mat.

Aujourd'hui, les échevettes de la marque s'écoulent à 900.000 exemplaires chaque jour et ce dans plus de 120 pays !

La bonne fée de la marque

Une "bonne fée" s'est penchée sur l'entreprise alsacienne quand Jean Dollfus-Mieg a rencontré Thérèse de Dillmont lors de l'exposition universelle de 1880.

Cette aristocrate viennoise férue de broderie se lie d'amitié avec le chef d'entreprise. Ce dernier la convainc de s'installer à Dornach pour collaborer avec DMC.

Pendant une dizaine d'années, pour inspirer ses créations, Thérèse de Dillmont va amasser des échantillons de travaux d'aiguille issus de ses voyages. Aujourd'hui, la patrimoine de la fabrique en compte près de 15.000 montés dans des cadres noirs.

En 1886, elle publie un livre L'Encyclopédie des ouvrages de dames qui s'impose comme l'ouvrage de référence des brodeuses.

Ce livre, traduit et vendu dans 17 pays, démocratise les travaux d'aiguille et fait connaître les fils DMC, en particulier le coloris "rouge du Rhin n°321", utilisé pour les marquoirs (les abécédaires anciens).

Cette teinte, devenue un grand classique, était à l'origine obtenue avec de la garance une racine cultivée en Alsace.

Les aléas de l'histoire

Une autre innovation qui a contribué à la renommée de l'entreprise est le Mouliné spécial DMC commercialisé depuis 1898.

Ce fil aux six brins séparables est traité à la soude caustique. Cette opération appelée mercerisage a été inventée en 1844 par le chimiste anglais John Mercer et permet d'obtenir un fil plus résistant et plus brillant.




Suite à sa fusion avec la société lilloiseThiriez & Cartier-Bresson en 1961, l'entreprise remplace son emblème de la cloche par celui d'une tête de cheval. Près de 30.000 salariés travaillent alors pour DMC.

Néanmoins, à la fin des années 1970, la fabrique alsacienne est victime de la concurrence mondiale et de la baisse de la consommation. Le chiffre d'affaires et les effectifs diminuent alors drastiquement.

Aujourd'hui, sur le site historique de Dornach, ils ne sont plus que quelques centaines d'employés à assurer la fabrication de produits de broderie.

La municipalité de Mulhouse planche sur des projets de réhabilitation pour reconvertir une partie de ce site industriel (qui a occupé jusqu'à 10 hectares au XIXe siècle).

Malgré un dépôt de bilan en 2008, l'entreprise a été rachetée en 2016 par un fonds britannique BlueGem et compte sur ce nouvel investisseur pour rajeunir son image et ses produits.

Une marque reconnue dans le monde entier

Les ouvriers de la fabrique perpétuent un procédé de fabrication bien précis.

Des kilomètres de fils de coton écru arrivent à Dornach en provenance d'Egypte ou du Pakistan pour être transformés en échevettes de 8 mètres de long.

Au cours du processus, qui prend 48 heures, le fil se parera de l'une de 465 couleurs de la palette DMC.

Un million d'unités sont fabriquées quotidiennement sur le site alsacien et près de 85% de la production est destinée à l'étranger.

Désormais, la marque vise une clientèle plus jeune adepte des flamboyants bracelets brésiliens et du DIY.




Pour suivre la tendance et inciter les jeunes filles à s'y mettre, l'entreprise propose même des tutoriels sur Internet.

Certes, les jeunes filles d'aujourd'hui ne brodent plus leur trousseau mais rien ne les empêche de s'initier au point de croix !

Certaines créations reprérées sur Instagram prouvent bien que la broderie est toujours tendance :



Plus d'information :

Visitez le site : http://www.dmc.fr/

Tag : DMC, dmc, dmc fil, dmc fil à broder, dmc mulhouse, marque dmc, dmc histoire, entreprise française, entreprise alsacienne, made in france, broderie, fil à broder, matériel de broderie



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis