Grand Prix Historique : Les Invincibles

Novatrices, révolutionnaires ou diablement efficaces, elles ont inscrit leur nom dans les annales et marqué à tout jamais leur époque. De la McLaren M23 à la Lotus 25 en passant par la Jaguar D-Type, présentation de trois des voitures les plus victorieuses de l’histoire du sport automobile.

McLaren M23

Conçu par l’ingénieur anglais Gordon Coppuck, la McLaren M23 en lancée en 1973 en remplacement de la vieillissante M19. Première Formule 1 équipée d’une boite à six rapports, la douzième création de l’histoire de l’écurie britannique s’avère immédiatement une réussite. Victorieuse à trois reprises dès sa première saison, la M23 s’offre ses deux premières couronnes mondiales en 1974 grâce à Emerson Fittipaldi. De nouveau titrée en 1976 aux mains de James Hunt au terme d’une saison au scénario hitchcockien, la M23 sera utilisée jusqu’en 1978 et reste avec 16 victoires la F1 la plus victorieuse de l’histoire.

Lotus 25

Fruit de l’imagination de Colin Chapman, la Lotus 25 se veut révolutionnaire de par sa conception. Equipée d’un châssis monocoque en aluminium en lieu et place des châssis tubulaires habituellement utilisés, elle est lancée lors de la saison 1962. Rapide mais peu fiable, la Lotus 25 connaît six abandons en treize courses lors de sa première saison. Arrivé à maturité en 1963, le septième modèle de l’histoire de l’équipe anglaise remporte les titres pilotes et constructeurs grâce aux sept succès en dix Grand Prix de l’Écossais volant Jim Clark. Si sa carrière s’arrêtera dans l’anonymat en 1967, la Lotus 25 affiche un bilan ébouriffant : 14 victoires, 18 pole positions et 15 meilleurs tours en course.

Jaguar D-Type

Créée en 1954 par l’aérodynamicien Malcolm Sayer, la Jaguar D-Type se décline en deux versions : museau court et museau long. Techniquement audacieuse de part l’utilisation d’une structure monocoque et de freins à disques, la descendante de la C-Type arbore également une longue dérive effilée chargée d’augmenter la stabilité de la voiture à haute vitesse. Vainqueur des ses premiers 24 Heures du Mans en 1955, la D-Type établit un nouveau record de l’épreuve en parcourant 4 135 km à une vitesse moyenne de 172 km/h. Mieux, elle rééditera sa performance en 1956 avant de signer un retentissant quadruplé en 1957 date de sa dernière apparition en compétition.

Plus d'information :

Tag : Grand Prix Historique, Monaco, Grand Prix Historique Monaco, Monte Carlo, Monte-Carlo



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis