5 Idées Reçues Sur La Course à Pied

5 idées reçues sur la course à pied

Vous hésitez à courir pour ne pas vous faire mal au dos ou aux articulations ? Certains préjugés ont la vie dure à propos de ce sport, mais ne sont pas justifiés. Nous vous proposons de tordre le cou à 5 idées reçues sur la course à pied. Vous n'aurez plus d'excuses pour ne pas vous y mettre !

1- La course use les articulations

En fait, seuls les genoux sont impactés par la course à pied.

Mais si vous ne présentez pas de surpoids, de traumatisme antérieur ou d'anomalie à ce niveau, ce sport n'est pas contre-indiqué.

Courir est même bénéfique pour les genoux car cela permet :
- d'entretenir la texture du cartilage
- de développer les muscles qui entourent l'articulation
- d'équilibrer les pressions qui s'exercent sur elle.

A noter : pour ne pas faire souffrir ses genoux, il faut adapter sa pratique à son niveau (ne pas forcer) et compléter son jogging par des étirements ciblés pour assouplir les tissus.

2- La course fait mal au dos

En l'absence de problème particulier ou d'épisode douloureux de type sciatique ou lumbago la course à pied ne fait pas mal au dos.

Bien au contraire, ce sport renforce les muscles qui soutiennent la colonne vertébrale et améliore la vascularisation au niveau des disques vertébraux. En renforçant les muscles profonds, il permet d'améliorer sa posture.

Choisissez des chaussures avec un bon amorti et lancez-vous !

3- La course ne muscle que les jambes

Naturellement, la course à pied tonifie les jambes et les fesses puisque ce sont les muscles qui propulsent le corps.

Mais elle sollicite aussi d'autres muscles comme :
- les bras qui accompagnent le mouvement à chaque foulée
- le dos et la sangle abdominale qui vous donneront une posture plus tonique

A noter : plus vous courez dans les montées et les descentes, plus vous faites travailler les muscles du tronc.
Ce sport a aussi pour avantages d'allonger les muscles et d'affiner la silhouette en puisant dans les réserves de graisse de l'organisme.

4- La course abîme la poitrine des femmes

La poitrine est une partie du corps exposée aux secousses provoquées par la course à pied. A chaque foulée, son poids est démultiplié.

Mais rassurez-vous : courir ne favorise ni l'affaissement de la poitrine ni l'apparition de vergetures !

A condition de porter un soutien-gorge de sport qui assure un bon maintien et une répartition équilibrée des charges au niveau des épaules, vos seins n'en souffriront pas.

La pratique de la course peut même contribuer à vous donner une jolie poitrine car les mouvements de balancier des bras font travailler les grands pectoraux (les muscles "tenseurs" des seins).

5- La course demande beaucoup de souffle

Beaucoup de personnes peu entraînées hésitent à pratiquer la course à pied de peur de s'asphyxier au bout de quelques minutes.

Pour faire du sport sans s'essoufler :
1- commencez toujours par vous échauffer en marchant et en trottinant avant de vous mettre à courir
2- n'allez pas trop vite : vous devez être capable de parler tout en courant
3- ne cherchez pas à respirer d'une manière particulière : inspirez et expirez profondément mais de manière naturelle.

Si vous êtes débutant(e), commencez doucement en alternant 5 minutes de marche rapide, 5 minutes de course puis à nouveau 5 minutes de marche rapide et ainsi de suite pendant 30 minutes.

Au fur et à mesure, vous pourrez marcher moins et courir plus. Quand vous serez capable de courir 30 minutes d'affilée, vous pourrez augmenter la durée des séances.

On recommande en général de faire 2 à 3 séances de jogging par semaine pour progresser et en retirer des bienfaits.

Plus d'information :

Tag : course à pied, jogging, running, idées reçues course à pied, se mettre à la course à pied, courir, se remettre au sport, course à pied articulations, course à pied souffle, course à pied mal de dos



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis