La Cure Thermale Post-cancer : Un Coup De Pouce Pour Récupérer

La cure thermale post-cancer : un coup de pouce pour récupérer

Une cure thermale post-cancer permet de récupérer tant physiquement que moralement après les traitements lourds d'un cancer. Plusieurs établissements thermaux ont reçu l’agrément de la Sécurité sociale pour traiter les effets secondaires cutanés et phlébologiques des traitements anti-cancéreux. Explications.

Quelles indications ?

De plus en plus d’établissements thermaux en France proposent des soins specifiques pour les malades du cancer après leur traitement.

Une cure thermale post-cancer permet la prise en charge :
- des suites de la chirurgie : cicatrices post-opératoires, douleurs associées (picotements, tiraillements, fourmillements), perte de mobilité fonctionnelle, lymphœdème du bras (un trouble fréquent après un cancer du sein )
- des effets secondaires des traitements par radiothérapie ou chimiothérapie : brûlures dûes à la radiothérapie, sécheresse de la peau et des muqueuses, rougeurs, démangeaisons, douleurs articulaires...

Quels bienfaits ?

Outre l'amélioration des problèmes cutanés (sécheresse, démangeaisons, rougeurs, cicatrices) et des oedèmes des membres supérieurs, les cures thermales ont des bienfaits plus globaux.

L’étude PACThe publiée en 2013 a démontré l'efficacité d'une cure thermale post cancer pour limiter le risque de rechute et améliorer la qualité de vie des patientes après un cancer du sein. Cette étude a confirmé l'effet positif et durable des cures thermales sur l'estime de soi, la qualité de vie, la pratique d'une activité physique, la perte de poids chez les femmes en surpoids et la diminution des signes dépressifs

Les cures thermales ont en effet pour avantages de proposer un accompagnement personnalisé, une prise en charge hygiéno-diététique appropriée et un suivi médical en station thermale. Le changement de cadre permet de se ressourcer et de mieux passer le cap de l'après-cancer (qui paradoxalement est aussi une phase difficile pour les patients).

Une cure de 3 semaines est aussi l’occasion de prendre de bonnes habitudes et de modifier son hygiène de vie, par exemple en se remettant au sport.

Et en pratique ?

Il est préféreble d’attendre 3 ou 4 mois après la fin des traitements avant de programmer une cure thermale post cancer. Il suffit de demander une prescription à son oncologue, son chirurgien ou son médecin traitant puis de contacter l’établissement thermal de son choix. Il faut aussi adresser une demande de prise en charge à la Sécurité sociale.

Parmi les établissements proposant ce type de cures, on peut citer :
- la station thermale de la Bourboule (dermatologie)
- la station thermale de La Roche Posay (dermatologie)
- la station thermale de Luz Saint-Sauveur (lymphoedème) Tél. 05 62 92 30 31
- la station thermale d’Argelès-Gazost (lymphoedème) Tél. 05 62 97 03 24
- la station thermale de Châtel-Guyon. Tél. 04 73 86 00 08
- la station thermale de Vichy. Tél. 0 800 300 063 (numéro vert)
- la station thermale de Challes-les-Eaux. Tél. 04 79 71 06 20
- la station thermale de Gréoux-les-Bains
- la station thermale de Cambo-les-Bains

Seules les cures de trois semaines sont prises en charge par l’Assurance maladie sur prescription du médecin, à 65% pour les soins et 70% pour les honoraires médicaux.
Sous condition de ressources, une aide à l’hébergement et au voyage peut être proposée. De plus, certaines mutuelles participent aux frais de transport et d’hébergement (qui eux sont à la charge du curiste).

A noter : les séjours plus courts et les mini-cures d’une semaine sont totalement à la charge des patients.
Certains ateliers spécialisés et soins facultatifs donnent lieu à un dépassement de tarif. Renseignez-vous auprès de l’établissement thermal avant de vous inscrire.

Plus d'information :

Tag : cure thermale post-cancer, cure thermale post cancer, cure thermale post cancer, cure thermale cancer, cure post cancer, cure après cancer, thermalisme cancer



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis