Tout Savoir Sur La Césarienne

Tout savoir sur la césarienne

Depuis 1980, la proportion de naissances par césarienne en France a quasiment doublé. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette pratique en constante augmentation.

Qu'est-ce que la césarienne ?

Une césarienne (mot qui dérive du latin caedere : "couper", "inciser") est une opération chirurgicale consistant à inciser l’abdomen et l’utérus de la mère afin d’extraire l’enfant et de faciliter sa mise au monde.

Cette intervention chirurgicale se déroulant au bloc opératoire est pratiquée lorsqu’un accouchement par les voies basses naturelles est impossible ou dangereux pour la mère ou l’enfant.

Même si cette technique est aujourd’hui bien maîtrisée, la césarienne demeure une intervention chirurgicale et n’est pas sans risques.

Dans quels cas est-elle indiquée ?

La césarienne est indiquée dans certains cas bien particuliers, lorsque l’accouchement par voie basse est impossible ou présente un danger pour la mère ou pour l’enfant.

Cette intervention est programmée dans les cas suivants :
utérus abîmé ou fragilisé par l’ablation préalable de fibromes, par une IVG, par des antécédents de césarienne ou par une malformation
poussée d’herpès vaginal en fin de grossesse (l’opération est pratiquée afin que le bébé ne soit pas contaminé)
placenta praevia (quand le placenta fait obstacle au passage du bébé)
• raisons anatomiques : bassin trop étroit pour la taille du bébé
• affection chez la mère : maladie cardiaque, diabète ou hypertension
• grossesse multiple (triplés ou plus)
présentation par le siège ou présentation transverse
• retard de croissance du bébé.

L’intervention peut aussi être décidée en urgence, en cours de travail, en cas de souffrance fœtale (manque d’oxygénation, anomalie du rythme cardiaque du bébé) ou en cas de danger pour la mère (hypertension sévère, hémorragie, rupture utérine).

Quels sont les risques ?

Aujourd’hui, les techniques ont beaucoup évolué et permettent d’éviter une balafre verticale au milieu du ventre et une anesthésie générale.

L’incision est généralement pratiquée de manière transversale juste au-dessus du pubis. L’anesthésie la plus courante est la péridurale afin de ne pas priver la mère d’assister à l’accouchement.

Pourtant, la césarienne n’est pas sans risques ni effets secondaires :
• la fatigue occasionnée par l’opération s’ajoute à celle de l’accouchement
• la montée de lait peut être un peu plus tardive
• la cicatrisation peut être douloureuse, surtout en raison des contractions après l’accouchement.

Alors que l’accouchement par césarienne est moins dangereux pour le bébé que l’accouchement naturel, c’est l’inverse pour la mère. Les complications infectieuses sont trois fois plus fréquentes lors d’une césarienne que lors d’un accouchement naturel.
Même s’il est très faible, le taux de mortalité maternelle est quatre à cinq fois plus important que lors d’un accouchement par voie basse.

Il existe encore des risques de phlébite, d’embolie pulmonaire ou d’hémorragie tardive. C’est pourquoi il faut réserver cette technique aux accouchements qui posent problème.

Plus d'information :

Tag : césarienne, accouchement par césarienne, déroulement césarienne, risques césarienne, cas de césarienne



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis