Cancer Du Testicule : Une Campagne De Prévention Pleine D'humour

Cancer du testicule : une campagne de prévention pleine d'humour

En ce mois de novembre, mois de sensibilisation aux cancers masculins, Movember s'est associée à l'association CerHom pour alerter avec humour sur le risque de cancer du testicule. Elle a mis en ligne une vidéo drôle mais jamais vulgaire, malgré son titre "Un vrai film de boules" !

Un vrai film de boules

Depuis le 6 novembre dernier, Movember et CerHom, deux associations qui luttent contre les cancers masculins, diffusent sur Internet une campagne de prévention qui va faire du bruit.

Pour alerter les hommes sur le risque de cancer du testicule, elles ont en effet choisi de jouer la carte de l'humour avec une vidéo intitulée "Un vrai film de boules".

Dans ce spot d'une minute, un bouliste (interprété par Philippe du Janerand) époussette méticuleusement ses boules de pétanque et fait passer un message important : "On ne peut pas rigoler avec notre matériel. On doit vraiment en prendre soin, c'est vital".

À ses côtés sur le terrain de pétanque, on retrouve des acteurs familiers : Frédéric Bouraly (José dans la série "Scènes de ménage" sur M6), Hubert Saint-Macary, Bryan Trésor, Théo Bertrand de "Plus belle la vie" ou encore Théo Fernandez, alias Coin-Coin, le fils surdoué dans "Les Tuches".

Ce spot tourné dans un club de pétanque parisien évoque la prévention du cancer des testicules sans jamais employer de terme médical, mais en recommandant aux hommes "d'inspecter régulièrement leur matériel". Un message drôle dans la forme mais important dans le fond.



Deux associations unies contre les cancers masculins

Cette campagne pleine d'humour est le fruit de la collaboration de deux associations : la Movember Foundation et CerHom.

La première lutte pour la santé masculine à l'échelle mondiale. Elle est surtout connue pour sa campagne de sensibilisation, chaque année, en novembre.

Pendant le mois de novembre, Movember incite les hommes à se laisser pousser la moustache pour faire parler des cancers masculins, principalement le cancer du testicule et le cancer de la prostate.

Mais son action ne se limite pas à cette campagne : l'association collecte aussi des fonds pour la recherche et a pu financer en 2015 une étude sur le rôle de la génétique dans l'apparition du cancer du testicule : on a ainsi découvert que dans 49% des cas, des défauts génétiques héréditaires sont à l'origine de la maladie.

CerHom est une association née sous l'impulsion du Pr Fizazi.

Cet oncologue et chef de service à l'Institut Gustave Roussy a ouvert le premier centre d'écoute sur le cancer masculin.

Aujourd'hui, son association est parrainée par l'acteur Romain Duris

Un tabou à briser

Le cancer du testicule est le premier cancer de l'homme jeune et survient principalement chez les 15-35 ans.

Bien que 2300 nouveaux cas soient diagnostiqués chaque année, cette maladie reste un sujet tabou.

Les hommes tardent souvent à consulter, alors que le taux de survie à 5 ans du cancer du testicule est de 99% quand il est pris à temps.

D'après le Dr Jay Raman, les hommes souffrent du "complexe du macho" et préfèrent attendre et voir si le problème ne va pas se résoudre tout seul avant de montrer leurs parties intimes à un professionnel de santé.

Certains repoussent le moment de la première consultation car ils craignent l'ablation du testicule et une perte de fertilité.

En réalité, le testicule restant assure très bien la fonction reproductrice et, si l'atteinte est bilatérale, le sperme peut être conservé en vue d'un futur projet d'enfant.

Romain Duris, le parrain de CerHom, rappelle dans Le Parisien que : "pris à temps, les chances de guérison augmentent considérablement. Pour ne pas gâcher de précieuses minutes à cause de la honte, il faut lever les tabous profondément ancrés. Les hommes, jeunes, doivent avoir le réflexe de la vérification. Sous la douche, s'ils sentent une bosse bizarre au niveau des testicules, ils doivent en parler à leur médecin sans peur du qu'en-dira-t-on."

L'auto-palpation permet de détecter très simplement toute masse anormale dans un testicule. Il faut alors consulter son médecin pour déterminer s'il s'agit d'une tumeur.

Comme le dit la vidéo ci-dessus, ne pas prendre soin de son matériel, "c'est vraiment couillon" !

Cette vidéo humoristique avait eu un précédent en 2014 au Canada. Cet autre spot de prévention ne faisait pas de métaphore avec des boules de pétanque mais avec… des cochons d'Inde !



Plus d'information :

Visitez le site : http://cerhom.fr/

Tag : cancer du testicule, cancer des testicules, cancers masculins, movember, cerhom, prévention cancer testicule, examen testiculaire, vidéo cancer testicules, depistage cancer testicule



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis