La Psychologie Positive : Quand La Science S'intéresse Au Bonheur

La psychologie positive : quand la science s'intéresse au bonheur

En règle générale, la psychologie s’attache à soigner les troubles mentaux et à traiter les problèmes tels que l’anxiété ou la dépression. La psychologie positive, initiée par le professeur Martin Seligman, s'intéresse quant à elle à la question du bonheur : une approche nouvelle qui peut aider chacun d’entre nous à être plus heureux !

Qu'est-ce que la psychologie positive ?

On entend de plus en plus souvent parler de psychologie positive. Mais d’où vient cette expression et que signifie-t-elle ?

Le terme de "Psychologie Positive" a été inventé à la fin des années 1990 par le psychologue et professeur canadien Martin Seligman, le créateur du Positive Psychology Center de l’université de Pennsylvanie.

Cette branche de la psychologie cognitive que l’on surnomme parfois psychologie du bonheur peut se définir comme "l’étude des conditions et processus qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des individus, des groupes et des institutions".

En d’autres termes, elle a pour but d’améliorer le bien-être des personnes plutôt que de soigner leur mal-être. Selon Martin Seligman, la psychologie en devenant "une profession de guérison" a oublié sa mission plus large : "celle d’améliorer la vie de tous les gens."

En quoi est-ce une approche novatrice ?

La psychologie positive se caractérise par une approche radicalement nouvelle : elle met l'accent sur ce qui va bien dans notre vie et nous encourage à miser sur nos forces plutôt que de nous concentrer sur nos faiblesses.

A la question "est-il possible d’améliorer son niveau de bonheur ?", cette branche de la psychologie répond clairement "oui" et nous apporte les preuves scientifiques de cette affirmation.

Mais la psychologie positive ne se limite pas à une quête égoïste du bonheur individuel. Au contraire, elle s’intéresse aux relations interpersonnelles et à l’engagement social et met en avant des valeurs comme l'amitié, l'altruisme, l'engagement militant ou encore les bonnes relations au travail.

Existe-t-il une recette du bonheur ?

En 2004, Martin Seligman a établi la liste des six traits positifs de l'être humain qui favoriseraient le bonheur et le bien-être :
- la sagesse et la connaissance (la curiosité, la créativité et l'ouverture d'esprit)
- le courage (la persévérance, l'authenticité et l'enthousiasme)
- l'humanité (l'amour, l'intelligence émotionnelle et la bienveillance)
- la justice (la responsabilité sociale et le leadership)
- la tempérance (la prudence, l'humilité et le pardon)
- la transcendance (le sens donné à sa vie, la vie spirituelle, l'espoir, la gratitude).

La psychologie positive nous encourage à donner du sens à nos actions, à prendre conscience et à profiter des événements les plus positifs de notre vie, à nous engager dans nos relations (amoureuses, familiales, au travail ou dans une communauté).

A l’inverse, les études scientifiques de psychologie positive ont prouvé que, conformément au proverbe bien connu, l’argent ne fait pas le bonheur ! Une fois atteint le niveau de la classe moyenne, l’accroissement de revenus n’a plus d’effets positifs sur le bien-être.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site du projet "Authentic Happiness" mené par Martin Seligman (lien ci-dessous, en anglais).

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.authentichappiness.sas.upenn.edu/Default.aspx

Tag : psychologie positive, psychologie positive définition, Martin Seligman, psychologie positive Seligman, psychologie du bonheur, pensée positive, bonheur, épanouissement personnel



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis