Photos HDR
 

L'échinacée : Un Remède Naturel Contre Le Rhume

L'échinacée : un remède naturel contre le rhume

Certaines échinacées, qui sont des fleurs originaires d’Amérique du Nord, étaient déjà connues des Amérindiens pour leurs propriétés médicinales. Aujourd’hui, les extraits d’échinacée sont utilisés en phytothérapie pour soulager les symptômes du rhume et des autres infections respiratoires.

Présentation

Le genre des Echinacées (Echinacea) appartient à la famille des Astéracées et comprend 9 espèces toutes originaires d'Amérique du Nord.

Trois de ces espèces d’échinacée sont non seulement cultivées en tant que plantes ornementales dans les jardins mais sont aussi connues en herboristerie pour leur vertus médicinales : Echinacea angustifolia, Echinacea purpurea et Echinacea pallida.

Une plante médicinale ancienne

Le rhizome de l’échinacée était utilisé par les Indiens d'Amérique du Nord pour fabriquer divers remèdes médicinaux. Il servait notamment à traiter les infections des voies respiratoires et les morsures de serpent.

A noter : des fouilles archéologiques menées sur le territoire des Sioux Lakotas ont permis de retrouver des semences d'échinacées datant du XVIIe siècle.

Les colons européens ont adopté cette plante médicinale des Amérindiens au début du XIXe siècle et en ont fait usage jusqu'au début du XXe siècle.
De 1916 à 1950, cette plante était inscrite sur la liste des ingrédients pharmaceutiques du Formulaire National des Etats-Unis.

L’Echinacea, à qui on attribuait la capacité de renforcer les défenses du système immunitaire et de prévenir les infections, est ensuite tombée en désuétude avec l'arrivée des antibiotiques de synthèse.

Pourtant, cette plante suscite aujourd’hui un regain d'intérêt en Amérique du Nord en raison du développement de la résistance des micro-organismes aux antibiotiques.

Usages de l'échinacée

Trois espèces d'échinacée (E. pallida, E. angustifolia, E. purpurea) présentent les mêmes propriétés médicinales

Leurs racines et/ou leurs parties aériennes sont utilisées en Phytothérapie pour aider à combattre les infections, et en particulier les infections des voies respiratoires supérieures
Cette plante est commercialisée sous forme de gélules, d’extrait, de teinture ou de tisanes.

On recommande de faire des cures (pas plus de 3 semaines par mois) notamment en période hivernale, pour mieux affronter les épidémies de rhinites, bronchites, Rhume et états grippaux.
Cette plante contribuerait à soigner le Rhume (c’est-à-dire à soulager les symptômes et à réduire leur durée).

Contre-indications

La prise d’échinacée est déconseillée aux personnes souffrant de maladies du système immunitaire.

Par ailleurs, les personnes souffrant d'asthme ou d'allergies sont susceptibles d'être allergiques aux échinacées (en particulier les personnes allergiques aux plantes de la famille des Astéracées comme la marguerite).

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis