La Coelioscopie En 5 Questions

La coelioscopie en 5 questions

La coelioscopie fait partie de ces nouvelles techniques opératoires qui ont révolutionné la chirurgie. Moins invasive qu'une intervention classique, cette technique pratiquée à l'aide d'une caméra présente de nombreux avantages post-opératoires. Elle est proposée à chaque fois qu'elle offre un réel bénéfice pour le patient.

De quoi s'agit-il ?

La coelioscopie (de cœlio- "ventre", et -scopie "regarder") est une technique chirurgicale peu invasive.

Elle consiste en effet à accéder à la cavité abdominale sans avoir à ouvrir la paroi abdominale.

Pour y parvenir, le chirurgien :
1- pratique une petite incision dans le nombril et y introduit une optique reliée à un écran que le chirurgien va regarder pendant l'opération
2- introduit du dioxyde de carbone (CO2) dans la cavité abdominale pour créer un espace entre la paroi abdominale et les viscères ; ainsi le chirurgien va pouvoir mieux regarder et introduire ses instruments pour opérer
3- introduit des trocarts (sortes de grosses aiguilles de 5 à 12 mm) par deux ou trois autres petites incisions au niveau du ventre et y fait passer ses instruments pour opérer (pinces, ciseaux, instruments de coagulation et de suture, etc.).

Dans quels cas l'utilise-t-on ?

La coelioscopie est un moyen de diagnostic (pour regarder à l'intérieur de l'abdomen) et d'intervention : on parle alors de coeliochirurgie.

Elle a été utilisée pour la première fois en chirurgie en 1987 par le chirurgien français Philippe Mouret à la clinique de la Sauvegarde de Lyon pour réaliser une ablation de la vésicule biliaire.

Aujourd'hui, elle est de plus en plus utilisée pour les interventions sur l'appareil digestif, mais aussi en gynécologie et en urologie.

On y recourt souvent pour l'ablation de la vésicule biliaire (quand la vésicule est chargée en calculs) et dans le traitement de l'appendicite, de l'obésité (pose d'un anneau gastrique), de l'endométriose et des fibromes utérins.

Quels sont les avantages ?

La coelioscopie a pour principal avantage de réduire les complications post-opératoires : moins d'abcès de la paroi abdominale, moins de risques d'infection, moins de douleurs post-opératoires, moins de risques de développer des adhérences dans le péritoine...

Pour certaines interventions, cette technique permet de diminuer la durée de l'opération et donc de l'anesthésie générale.

Après l'opération, la durée d'hospitalisation est plus courte et le patient peut reprendre des activités et son travail plus rapidement.

Cette technique a aussi un intérêt esthétique, puisque les incisions pratiquées sont petites (12 mm maximum).

Quels sont les inconvénients ?

La coelioscopie n'est pas pratiquée partout car c'est une technique chirurgicale qui demande des équipements onéreux et un savoir-faire spécifique.

Pendant l'opération, le chirurgien a un champ de vision plus réduit et la mobilité de ses instruments est limitée par la position des trocarts.

Le gaz carbonique insufflé dans la cavité abdominale peut avoir des effets secondaires (sensations de ballonnement associées à des douleurs sous les clavicules en position debout).

A noter : comme toute intervention chirurgicale, la coelioscopie comporte des risques opératoires et anesthésiques et d'éventuelles complications post-opératoires (risque d'hémorragie, de complications infectieuses).

Il existe aussi un risque de conversion : en cas de complications au cours de l'intervention, le chirurgien peut décider d'intervenir par voie classique en faisant une ouverture plus large. C'est notamment le cas lorsque le gaz carbonique insufflé dans l'abdomen est mal toléré, qu'une hémorragie trop importante se produit ou que le chirurgien découvre une tumeur plus étendue que prévu.

Y a-t-il des cicatrices ?

La coelioscopie permet d'obtenir de plus petites cicatrices mais pas une absence totale de cicatrice ...

Les petits orifices de 5 à 12 mm par où les instruments sont introduits dans le ventre laissent des cicatrices de trocarts.

Celles-ci peuvent être refermées avec du fils résorbable ou non. Dans le second cas, les fils sont en général retirés au bout de 7 jours.

Plus d'information :

Tag : coelioscopie, opération par coelioscopie, coelioscopie définition, coelioscopie avantages, coelioscopie inconvénients, chirurgie, technique chirurgicale, coelioscopie cicatrices



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis