Tabac Et Grossesse : Risques Et Conseils Pour Arrêter

Tabac et grossesse : risques et conseils pour arrêter

Plus d'une femme enceinte sur cinq fume pendant sa grossesse. Pourtant, tabac et grossesse ne font pas bon ménage. Le tabagisme de la mère a des répercussions sur le bon déroulement de la grossesse et sur la santé du bébé.

Risques pour la mère

Non seulement l’association tabac et grossesse est nocive pour le fœtus, mais elle peut aussi compromettre le bon déroulement de la grossesse.

Fumer pendant la grossesse entraîne un risque accru de complications avant le terme et à l’accouchement :
• le risque de grossesse extra-utérine est multiplié par 2 chez les fumeuses
• le risque de fausse-couche spontanée est multiplié par 1,5 pour une femme fumant quotidiennement jusqu’à 10 cigarettes, par 3 pour 20 cigarettes quotidiennes et par 5 pour 30 cigarettes quotidiennes
• le risque d’hématome rétroplacentaire est également augmenté
• le risque d’accouchement prématuré est multiplié par 2 chez les fumeuses
• le risque de rupture prématurée des membranes est multiplié par 2 ou 3.

Risques pour le fœtus

Le fœtus n’est pas protégé des effets du tabac. Au contraire, les principaux constituants de la cigarette passent la barrière placentaire et peuvent atteindre le foetus.

Le tabagisme pendant la grossesse comporte les risques suivants :
• un poids à la naissance insuffisant
• un risque accru de retard de croissance intra-utérine
• un risque accru de malformations foetales pour une consommation supérieure à 20 cigarettes par jour
• un risque accru d'infections respiratoires et d'asthme chez l’enfant.

Arrêt du tabac pendant la grossesse

Pour toutes les raisons énumérées plus haut, tabac et grossesse ne font pas bon ménage. Si vous n'avez pas arrêté de fumer avant de tomber enceinte, n’hésitez pas à vous faire aider pour vous sevrer.

Même si l’idéal est d’arrêter de fumer avant la grossesse, l’arrêt est bénéfique à n’importe quel moment de la grossesse, même dans les derniers mois. Il est également recommandé que le futur papa arrête de fumer car le tabagisme passif entraîne les mêmes risques que le tabagisme maternel.

Il n’y a pas de contre-indication à ce qu’une femme enceinte prenne des substituts nicotiniques sous contrôle médical pendant 3 ou 6 mois, voire plus si nécessaire. Il est possible de prendre des substituts nicotiniques (de type patch ou pastilles à sucer) pour arrêter de fumer, y compris si on veut allaiter.

Après un mois, on peut commencer à diminuer progressivement le dosage du patch.
En cas de symptômes de surdosage (nausée, bouche pâteuse, maux de tête), il faut également réduire le dosage.

Bon à savoir : la Sécurité sociale rembourse 150€ par an aux futures mères pour les substituts nicotiniques à condition d’avoir une ordonnance.

La grossesse est une motivation importante pour arrêter de fumer. Malheureusement, 56% des femmes qui ont arrêté la cigarette lorsqu'elles étaient enceintes reprennent après l'accouchement.

Plus d'information :

Tag : tabac et grossesse, grossesse et tabac, tabac pendant grossesse, tabac grossesse risque, tabac grossesse risques, arrêt tabac grossesse, arrêter de fumer grossesse, arrêter de fumer enceinte, tabac enceinte , grossesse, tabac, cigarettes, fœtus, Accouchement, substituts nicotiniques, tabagisme, patch, cigarette, sécurité sociale, allaiter, symptômes, surdosage, nausée, maux de tête, tabagisme passif, asthme, malformations, Santé, grossesse extra-utérine, fausse-couche, hématome, membranes, barrière placentaire, retard de croissance, intra-utérine, ordonnance,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis

(c)