Téléphonie Mobile : à Quand La Fin Des Zones Blanches ?

Téléphonie mobile : à quand la fin des zones blanches ?

Bonne nouvelle pour tous les Français qui doivent aller, bras tendu, au bout de leur jardin voire de leur village pour espérer capter du réseau : l'Etat et les principaux opérateurs de téléphonie mobile ont signé un accord historique afin de couvrir les communes françaises qui ne bénéficient toujours pas d'un réseau correct. Alors à quand la fin de ces fameuses zones blanches ?

Un problème au quotidien

Ceux qui ont la chance d'avoir de la 4G sur leur téléphone n'y pensent pas, mais certains Français moins bien lotis, qui vivent dans des zones avec peu ou pas de couverture mobile et Internet, rencontrent des difficultés au quotidien.

Une couverture mobile insuffisante, voire inexistante, est problématique pour les personnes âgées qui ont besoin de joindre un médecin en cas de problème de santé, pour les professionnels qui sont parfois injoignables par leur clients ou encore pour les livreurs qui ont du mal à trouver la bonne adresse sans GPS ...

En France, près de 10.000 communes ne bénéficient pas encore de la 4G : notre pays, très en retard sur le plan européen, se classe 24e sur 28 pays européens.

Parmi elles, 4000 centres-bourgs ont été identifiés par l'Etat comme absolument non couverts.

Ces zones blanches, auxquelles le gouvernement veut mettre fin, concerneraient 1% de la population.

Parmi les régions françaises les moins couvertes par le réseau mobile, l'Occitanie arrive à la deuxième place (avec 89 communes en zone blanche), juste derrière le Grand Est (qui en compte 151).

Un accord historique

Une bonne nouvelle vient de tomber à la mi-janvier 2018 pour toutes les personnes qui vivent dans ces zones blanches.

Bercy a en effet annoncé dans un communiqué que le gouvernement est parvenu à "un accord historique qui vise à généraliser la couverture mobile de qualité pour l'ensemble des Français".

Le secrétaire d'État auprès du ministre de la Cohésion des territoires Julien Denormandie a évoqué une échéance de trois ans pour couvrir l'ensemble du territoire en téléphonie mobile et en 4G.

"Nous allons faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu'ici en quinze ans pour déployer la téléphonie mobile.", a-t-il affirmé.

Un investissement de 3 milliards d'euros

Au terme d'une discussion de six mois, l'Etat a convaincu Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom d'investir plus de 3 milliards d'euros pour améliorer la couverture mobile et Internet en France

Pour réussir à mettre fin aux zones blanches d'ici 2020 et à étendre la 4G aux 10.000 communes qui sont aujourd'hui en 2G ou en 3G, chaque opérateur s'est engagé à prendre en charge l'installation de 5000 pylônes

Les principaux opérateurs français se sont aussi engagés à couvrir les grands axes de transport, notamment les 30.000 km de lignes ferroviaires, TER compris.

En contrepartie de cet investissement, l'Etat renonce à mettre aux enchères le renouvellement des très chères fréquences mobiles.

Alors que la dernière attribution de fréquences dans la bande 700 MHz en 2015 avait rapporté 2,8 milliards d'euros à l'État, celui-ci va renouveler les fréquences d'Orange, Free, Bouygues et SFR sans recourir aux enchères.

Un accord contraignant

Julien Denormandie est convaincu que les opérateurs tiendront leurs engagements. En effet, l'ensemble de ce "deal" est contraignant.

L'accord qui a été signé pour mettre fin aux zones blanches comporte des obligations assorties de sanctions, et non de simples engagements.

L'Autorité de régulation des télécoms, l'ARCEP, est l'organisme indépendant chargé de veiller à la bonne mise en œuvre de ce déploiement.

Plus d'information :

Tag : zones blanches, fin des zones blanches, fin des zones blanches en france, zones blanches en france, zones blanches internet, zone blanche telephone, zone blanche definition, couverture 4g france



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis