William Klein : Un Artiste Inclassable

William Klein : un artiste inclassable

Aujourd'hui reconnu avant tout comme photographe, William Klein est un artiste aux multiples facettes qui a été tour à tour peintre, graphiste et cinéaste. Voici une présentation de ce photographe américain qui a révolutionné les arts de l'image.

Présentation

William Klein est né le 19 avril 1928 à New York.

Après des études de sociologie, il effectue son service militaire et se rend à Paris en tant que G.I. en 1947. Peu après, il entre dans l'atelier de peinture d'André Lhote, puis dans celui de Fernand Léger.

A partir de 1952, il entame une carrière de photographe et expose des peintures géométriques abstraites. Parallèlement, il commence à réaliser des courts-métrages et travaille avec Louis Malle sur le film Zazie dans le métro.

En 1957, il obtient le prix Nadar en France pour son livre "New York". A la même époque, il réalise des photos de mode pour le magazine Vogue.
Il endosse le rôle de cinéaste à partir de 1958 avec son premier film Broadway by Light.

Aujourd’hui, William Klein vit et travaille à Paris.

Un style révolutionnaire

William Klein a révolutionné les arts visuels tant par ses photos de mode que par ses livres de photographies ayant pour thème les grandes métropoles : New York, Rome, Moscou, Tokyo et Paris.

Son livre culte "New York" publié en 1956 est généralement considéré comme l’un des plus importants ouvrages de photos jamais publié. Sa vision de New York a en effet révolutionné les arts de l'image en présentant des expérimentations de l’artiste : des photos bougées, décadrées, graffitées, déformées avec des granulations et des contrastes forcés…
Cet ouvrage a été récompensé par le Prix Nadar en 1957.

Artiste inclassable, Klein n’a cessé de créer de "nouveaux objets visuels", à la frontière de la photographie, du cinéma et de la peinture. Son style, souvent qualifié d’"esthétique du chaos" a durablement influencé les générations suivantes.

Ses oeuvres

Parmi les œuvres marquantes de William Klein, on peut notamment citer les clichés "Gun 1, New York" (1955), "Sainte famille à moto" (Rome, 1956) et un "Autoportrait" (contact peint de 1995).

On retiendra aussi le travail réalisé pour Vogue en 1963 avec des mannequins dans les rues de New York et la pochette de l'album Love on the Beat, réalisée pour Serge Gainsbourg en 1984.

Le Centre Georges-Pompidou a consacré une exposition à ce photographe en 1983 et une rétrospective en 2005.
Par ailleurs, une exposition des photos de Paris de William Klein s’est tenue à la Maison Européenne de la Photographie en 2002.

Plus d'information :

Tag : William Klein, photographe William Klein, photos William Klein, New York William Klein



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis