Saul Leiter : Un Peintre Photographe

Saul Leiter : un peintre photographe

Saul Leiter est aujourd'hui reconnu comme l'un des maîtres de la photographie couleur. Pourtant, rien ne prédestinait ce fils de rabbin à devenir artiste et encore moins photographe. Ayant rompu avec sa famille, ce grand admirateur de Vermeer et de Bonnard rêvait de devenir peintre... Par ses photos couleur qui ressemblent à des oeuvres plastiques, cet immense photographe américain aura finalement jeté des ponts entre les deux disciplines et inventé un langage photographique qui n'appartient qu'à lui.

Un artiste très discret

Saul Leiter (1923-2013) est l'un des plus grands photographes américains contemporains, mais aussi l'un des plus méconnus...

Cet homme discret déclarait "être inconnu m'a toujours paru une position confortable" et n'a jamais cherché la gloire ni la reconnaissance.

Son travail a pourtant été exposé au Musée d'Art Moderne (MoMa) de New York en 1953 et en 1957 et il est aujourd'hui unanimement salué comme l'un des pionniers de la photographie couleur.




Rien ne prédestinait ce jeune homme de Pittsburgh à devenir artiste et son père, ­un rabbin renommé, n'accepta jamais qu'il embrasse cette carrière.

Ayant rompu toutes ses attaches avec sa famille, Saul Leiter partit s'installer à New York dès 1946 et y fit ses débuts en tant que peintre, exposant ses toiles dans l'East Village, un quartier peuplé d'artistes.

Dans les années 1940, il réalisa aussi ses premières photos dans les rues de New York qu'il continua d'arpenter tout au long de sa vie. Lui qui affirmait "Je suis un photographe à reculons" utilisa d'abord ce médium pour gagner sa vie.

Jusqu'au milieu des années 1980, il exerça le métier de photographe de mode et travailla notamment pour le magazine Harper's Bazaar pendant presque vingt ans.

Parallèlement, et en toute discrétion, il prit inlassablement des photos en couleur de New York à une époque où seul le noir et blanc est considéré comme "artistique".




Son travail personnel fut redécouvert tardivement, au milieu des années 1990, grâce notamment à la Howard Geenberg Gallery et à Martin Harrison, auteur en 2006 du premier ouvrage de Saul Leiter, "Early Color" (Steidl).

Un grand maître de la couleur

S'il a réalisé ses premières photos en noir et blanc dans les rues de New York pour y capturer des silhouettes en transit, des ombres et des visions mystérieuses, Saul Leiter s'est ensuite tourné vers la couleur, dès 1948.

Ce grand admirateur de Vermeer et de Bonnard a utilisé la couleur pour créer son propre langage photographique et pour "peindre" car sa manière de photographier les choses et les gens est avant tout peinture.




Sous son objectif, les rues new-yorkaises se parent de couleurs et l'artiste en rend l'atmosphère plus que la réalité. Les silhouettes se cachent sous des ombrelles.




Le paysage est moucheté par des flocons de neige et les personnes se devinent à peine derrière des vitres embuées.



Des images d'un monde flottant

Vous l'aurez compris, Saul Leiter était un artiste subtil, dont le travail en couleur n'a été célébré à l'international que quelques années avant sa mort.

En plus de la couleur, l'absence de contours stricts font de ses photos des oeuvres dans l'esprit des peintres Bonnard ou Vuillard qu'il admirait.

Sur ces clichés, le monde est souvent flottant, embué et rempli de reflets qui sont autant de mises en abîmes.




Il avait d'ailleurs déclaré : "Une vitre couverte de gouttes de pluie m'intéresse plus que la photo d'une personne célèbre".

Ses images, qui tendent volontiers vers l'abstraction, métamorphosent la réalité en défiant toutes les règles établies, notamment celles du cadrage.

Cet arpenteur infatigable des rues new-yorkaises avait une façon bien à lui de cadrer, se souciant peu de montrer ses sujets en entier, mais préférant en saisir des fragments révélateurs.

Il ne photographie pas des formes mais restitue des ambiances, précisant d'ailleurs qu'"une touche de confusion est un ingrédient souhaitable"




Modeste, Saul Leiter a aussi déclaré à propose de son travail : "J'ai simplement regardé le monde, pas vraiment prêt à tout, mais en flânant."

Plus d'information :

Tag : Saul Leiter, saul leiter, saul leiter photographe, saul leiter biographie, saul leiter photos, saul leiter photo, saul leiter peinture, saul leiter photo couleur, photographe américain, photographie couleur , Leiter, PST, New York, photographe, photographie, peintre, bonnard, rabbin, langage, Vermeer, famille, grand maître, années 1990, 1948, peinture, atmosphère, ombrelles, neige, ART, international, Vuillard, arpenteur, Benoît, Modeste, abstraction, Harper's Bazaar, Magazine, ponts, 1923, MOMA, 1953, 1957, Nargis, Pittsburgh, 1946, East Village, années 1940, médium, années 1980, photographe de mode, américain,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis

(c)