Laurent Kronental : La Banlieue Vue Par La Fenêtre

Laurent Kronental : la banlieue vue par la fenêtre

Après sa série "Souvenir d'un Futur", qui rendait hommage à la banlieue et à ses seniors, le photographe français Laurent Kronental a consacré une nouvelle série d'images aux tours Nuages conçues par l'architecte Emile Aillaud à Nanterre. Avec ce projet intitulé "Les Yeux des Tours", il adopte un tout autre point de vue et offre un nouveau regard sur la banlieue, photographiée à travers les fenêtres de ces tours.

La banlieue comme terrain de jeu

Le photographe français Laurent Kronental a fait de la banlieue parisienne son sujet de prédilection et son terrain de jeu favori.

Après sa série "Souvenir d'un Futur" qui mettait en valeur l'architecture et les habitants de banlieue, il a réalisé une nouvelle série d'images architecturales et poétiques.

Ce projet intitulé Les Yeux des Tours lui a demandé deux ans de travail au coeur de la cité Pablo Picasso, à Nanterre.

C'est là que se dressent les tours Nuages (ou tours Aillaud) qui fascinaient ce natif de Courbevoie quand il était enfant.

Il explique : "La cité Pablo Picasso est pour moi l'un des grands ensembles les plus spectaculaires et emblématiques construit pendant les Trente Glorieuses en France. Dès le départ, j'ai été impressionné par son gigantisme. Les façades m'ont immédiatement captivé par leur esthétique hors norme rappelant un camouflage militaire. [...] J'avais cette forte envie d'explorer ces tours qui détonnent dans le paysage, de connaître leurs intérieurs, leurs différents visages au gré des saisons et des lumières, leurs habitants, leur histoire."

Depuis toujours, ces tours ont attiré son regard et attisé sa curiosité. Pourquoi ces formes ? Que voit-on de là-haut ? Comment vit-on ici ?

Pour le savoir, le photographe a dû entrer chez les habitants, de l'autre côté de ces étonnantes fenêtres en forme de hublots ou de gouttes.








Une immersion chez l'habitant

Il a fallu deux ans et un peu d'aide à Laurent Kronental pour mener à bien le projet "Les Yeux des Tours".

Pour réussir à entrer dans l'intimité des gens, dans cette cité souvent décrite comme un "quartier sensible", il a dû trouver un intermédiaire, en la personne de Mohamed Thé-man.

Cet homme est connu de tous à Nanterre car, depuis son plus jeune âge, il sert le thé à la menthe chaque soir aux habitants de la cité Pablo Picasso.

Mohamed, qui est devenu son ami, l'a accompagné tout au long de cette série pour entrer en relation avec les habitants de la cité et pouvoir réaliser ces images exceptionnelles, à la fois spectaculaires et intimistes.

Le photographe a ainsi pu installer son objectif dans les foyers, dans la chambre, la cuisine ou le salon de ceux qui lui ont ouvert leur porte :








Une architecture singulière

Comme dans sa précédente série, l'architecture de banlieue est au coeur du projet "Les Yeux des Tours".

Cette fois-ci, Laurent Kronental s'est intéressé à l'ensemble le plus emblématique de Nanterre.

Les tours Aillaud aussi appelées tours Nuages ont été construites par l'architecte Émile Aillaud entre 1973 et 1981.

La cité Pablo Picasso abrite 18 tours en forme de nuages, composées de 7 à 38 étages et de 16.000 appartements.

Ces tours, dont les façades sont recouvertes de mosaïques multicolores (oeuvres de l'artiste Fabio Rieti) ont aussi pour particularité de présenter d'étonnantes fenêtres en forme de cercles, de carrés ou de gouttes d'eau.

Lors de ses premières visites, le photographe a tout de suite été intéressé par cet élément d'architecture. Il raconte : "Une autre spécificité attirait alors toute mon attention : les fenêtres. De l'extérieur, celles-ci me faisaient penser à des maisons troglodytes aux ouvertures creusées dans la roche. Celles-ci seraient le point d'ancrage de mon nouveau projet. La vue qu'elles offraient m'émerveillait."

Si les tours Aillaud ont maintes fois été immortalisées, le projet de Laurent Kronental a le mérite de proposer un point de vue inédit.

Dans cette série d'images, les fenêtres prennent des allures de hublot futuriste :




La banlieue vue de l'intérieur

Un autre mérite du projet "Les Yeux des Tours" est de nous faire entrer dans l'intimité de la banlieue.

La cité y est photographiée de l'intérieur, sans présence humaine, même si celle-ci est perceptible dans les détails du décor comme les rideaux ou le mobilier.

Ces photos prises à travers des hublots, Laurent Kronental les a shootées à l'argentique pendant l'heure bleue pour donner à ses images des teintes douces, pastel ou même laiteuses.

Dans cette série, la fenêtre fait office de second cadre pour l'image et de subtile frontière entre l'environnement et le foyer.

Se plaçant à la limite entre intérieur et extérieur, le photographe saisit tantôt l'harmonie (quand les formes et les couleurs de l'habitat se marient avec le paysage urbain), tantôt le contraste entre les deux.








Plus d'information :

Visitez le site : https://www.laurentkronental.com/Les-Yeux-des-Tours/1

Tag : Laurent Kronental, laurent kronental, laurent kronental photos, laurent kronental photographe, laurent kronental banlieue, laurent kronental les yeux des tours, les yeux des tours, tours nuages nanterre, tours aillaud



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis