Jean Gilletta : Le Photographe Azuréen

Jean Gilletta : le photographe azuréen

Aucun autre photographe n’a autant contribué à la renommée de la Côte d’Azur que Jean Gilletta. Originaire de l’arrière-pays niçois, ce photographe a fait connaître par ses cartes postales les paysages azuréens dans le monde entier.

Sa biographie

Jean-Baptiste Gilletta est né à Levens le 7 mai 1856 dans une famille de paysans. Venu très jeune à Nice pour y travailler, il a été l’assistant du photographe paysagiste Jean-Auguste-Théodore Walburg de Bray.

En 1880, il ouvre un atelier de photographie : il abandonne alors son deuxième prénom, Baptiste, et enlève un "l" de son patronyme pour baptiser son entreprise : "Giletta éditeur photographe et photographe paysagiste à Nice".

En 1897, il fonde une maison d’édition de cartes postales "Giletta frères" avec ses deux frères Joseph et François. En 1926, Jean Gilletta se retire de l’affaire, alors qu’il est âgé de soixante-dix ans.
Il est mort le 4 février 1933.

Son œuvre

Jean Gilletta nous a laissé un énorme héritage photographique. En une cinquantaine d’années (de la fin des années 1870 jusqu’aux années 1920), il a réalisé près de 8000 photographies des paysages, villes et villages du Midi.

Alors que d'autres photographes se limitaient à la photo de studio, Giletta a sillonné sur son tricycle la Côte d'Azur et l'arrière-pays niçois pour en saisir les plus beaux clichés.
Il a aussi photographié la région marseillaise, les montagnes savoyardes et les grandes villes françaises, en infatigable témoin de son époque.

Nombre de ses clichés ont fait le tour du monde grâce à leur diffusion en carte postale (ce qui était à l’origine la spécialité de la maison d'édition Gilletta).

Le photographe de la Côte d'Azur

Les photographies de Jean Gilletta, qui représentent essentiellement Nice, ses environs et l’arrière-pays, ont fait le tour du monde et ont largement contribué au mythe de la Côte d’Azur.

Suite à l’annexion du Comté de nice à la France en 1860 et à l’arrivée du chemin de fer en 1864, Nice était devenue le lieu de villégiature hivernale de l’aristocratie et la haute bourgeoisie.

Les milliers de cartes postales signées Giletta ont permis de diffuser dans le monde entier les paysages de Nice et de sa région, et en particulier les grands symboles de la Riviera comme la Jetée-Promenade ou la Réserve.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis