Le Phonographe : Histoire D'une Invention

Le phonographe : histoire d'une invention

Le phonographe, dont le brevet a été déposé en décembre 1877 par Thomas Edison est à l’origine de l’industrie de la musique enregistrée. Cet appareil a connu de nombreuses améliorations successives sous le nom de graphophone et gramophone. Nous vous proposons de retracer l’histoire de cette invention.

Les ancêtres du phonographe

En 1807, le physicien anglais Thomas Young met au point un dispositif permettant d’enregistrer les vibrations d’un corps sonore sur un cylindre.

En 1857, Léon Scott de Martinville perfectionne ce procédé d’enregistrement sonore.
Il invente le phonautographe, un appareil constitué d’une membrane vibrante, placée au bout d’un tube acoustique qui transmet les vibrations sonores à un stylet.
Le stylet grave les vibrations sur un cylindre enduit de noir de fumée.
Cependant, cette invention ne permet pas de relire les courbes ainsi gravées.

Thomas Edison perfectionnera ce dispositif pour inventer le phonographe.

L’invention du phonographe

En avril 1877, Charles Cros. imagine un appareil de reproduction des sons qu'il nomme paléophone.
Il a l’idée que l’on peut graver les vibrations sonores sur un disque métallique et reproduire ensuite le son initial en faisant glisser un stylet rattaché à une membrane sur cette gravure.

Mais, le 19 décembre de la même année, l'inventeur américain Thomas Edison dépose le brevet du phonographe, avant que Charles Cros ait la possibilité de construire un prototype.
Son invention permet d'enregistrer 2 minutes de sons grâce à un stylet qui grave les vibrations sur un cylindre d'étain. Une fois l'enregistrement terminé, les gravures sont lues par le stylet et transformées en sons par un diaphragme.

Améliorations du procédé

En 1880, l’inventeur du Téléphone Graham Bell s’associe avec Chichester et Charles Tainter pour améliorer le concept du phonographe.
Ils rebaptisent l’appareil Graphophone et lui apportent des améliorations.
Pour améliorer la qualité du son, ils utilisent un rouleau de carton enduit de cire (à la place de l’étain) et une pointe de saphir inusable qui abîme moins le sillon.

Vers 1887, l’Allemand Emile Berliners met au point le disque plat qu’il appelle "phonogravure" et fonde la firme GRAMOPHONE.
Les gramophones, qui étaient une évolution des phonographes, en ont pris le nom par la suite. La différence entre ces deux types d'appareils reposait sur le support d'enregistrement : cylindre pour les phonographes, disque pour les gramophones.

Après une guerre de brevets entre les deux compagnies, les sociétés Edison et Bell finissent par fusionner en 1888.
Avec l’aide de Bell, Edison perfectionne son invention : les écouteurs sont remplacés par des cornets qui amplifient le son, la manivelle par un moteur électrique, puis à ressort.
Les membranes deviennent plus sensibles et la qualité du son s’améliore.

En France, les frères Pathé commencèrent à fabriquer leur propre matériel et à faire des enregistrements. En 1889, leur catalogue contient 1500 titres, en 1904, 12.000 titres.

La durée des enregistrements passe de 2 à 4 minutes en 1909.
Jusqu’en 1939, la durée des enregistrements sur disque 78 tours/minute sera limitée à 5 minutes maximum.

Plus d'information :

Tag : phonographe, invention phonographe, Thomas Edison, graphophone, gramophone, phonographe à cylindre



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis