Les Shadoks : 5 Choses à Savoir Sur Ce Dessin Animé Culte

Les Shadoks : 5 choses à savoir sur ce dessin animé culte

Vous souvenez-vous des Shadoks ? Ces étranges volatiles qui pompaient, pompaient ont débarqué à la télévision française le 29 avril 1968. A l'occasion de leurs cinquante ans, nous vous proposons de découvrir 5 choses sur ce dessin animé culte.

1- Ils viennent de fêter leurs 50 ans

Les Shadoks, créés par Jacques Rouxel et René Borg, viennent de fêter leurs 50 ans d'existence.

C'est en effet le 29 avril 1968 que ces drôles d'oiseaux ont fait leur apparition à la télévision française, à 20h30, sur la première chaîne de l'ORTF.

Pour célébrer leurs cinquante ans, le musée Tomi-Ungerer à Strasbourg consacre une exposition à ce dessin animé devenu culte.

Jusqu'au 8 juillet 2018, il vous propose de redécouvrir les dessins de Jacques Rouxel ainsi que des Celluloïds peints à la main et des story-board de la série : de quoi se régaler de l'humour décalé de ces échassiers bêtes et méchants !

2- Ils sont bêtes et méchants

Si vous regardiez ce dessin animé à la fin des années 1960, vous vous en souvenez sûrement : les Shadoks sont aussi bêtes que méchants !

Avec leurs quatre syllabes de vocabulaire (ga, bu, zo, meu !) et leur activité principale qui consiste à pomper, ces oiseaux hauts sur pattes ne brillent pas par leur intelligence...

Ils se distinguent en cela de leurs voisins les Gibis, un autre petit peuple bien plus futé.

Avec leur chapeau melon qui leur permet de se dire bonjour, les Gibis sont bien plus gentils et se moquent allègrement de leurs voisins.

Mais ils ont un problème : ils vivent sur une planète toute plate et qui penche, ce qui leur crée bien sûr pas mal de désagréments !

3- Ils veulent rejoindre la Terre

Mais au fait, pourquoi les Shadoks pompaient, pompaient ? Ces volatiles à la fois méchants et idiots cohabitent sur une planète en perpétuelle déformation.

C'est pourquoi, tout comme leurs voisins les Gibis, ils aimeraient bien rejoindre notre accueillante planète Terre.

Voilà la raison pour laquelle les Shadoks passent leur temps à pomper une mystérieuse énergie qui doit leur servir de carburant pour le voyage.



4- Ils ont pompé pendant plus de 200 épisodes

Avec un vocabulaire réduit à quatre syllabes pour les Shadoks et une forme de communication passant par la seule pensée pour les Gibis, un commentaire était évidemment nécessaire pour pouvoir comprendre ce dessin animé.

Leurs aventures étaient donc contées par la voix de Claude Piéplu (1923-2006) qui a donné à l'histoire son ton caractéristique.

La bande-son, une musique expérimentale de Robert Cohen-Solal, a aussi contribué au ton décalé de cette fiction.

Mais l'étrangeté et la minceur du scénario n'ont pas empêché les Shadoks de pomper pendant 208 épisodes et 4 saisons !

Leurs aventures ont été diffusées de 1968 à 1973 sur l'ORTF puis en 2000 sur Canal+.

5- Ils étaient décalés et subversifs

Sur la première chaîne de l'ORTF, les Shadoks offraient aux téléspectateurs après le journal télévisé deux minutes et demie d'un humour délicieusement insolite.

Pourtant leurs aventures ne faisaient pas rire tout le monde à l'époque...

Tout comme les mouvements sociaux qui ont éclaté quelques semaines plus tard, en mai 1968, ce dessin animé a divisé la France paisible du général de Gaulle.

Suite à la diffusion des premiers épisodes, la polémique a enflé en quelques jours et le courrier s'est amoncelé sur le bureau de la direction de la chaîne !

Pour répondre aux mécontents, l'ORTF a même créé une émission animée par Jean Yanne intitulée Les Français écrivent aux Shadoks.




Plus d'information :

Tag : Les Shadoks, les shadoks, 50 ans de shadoks, voix des shadoks, claude piéplu, les shadoks épisodes, les shadoks diffusion



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis