Les Plastiques : Une Menace Pour La Fertilité Masculine ?

Les plastiques : une menace pour la fertilité masculine ?

Dans tous les pays industrialisés, la fertilité des hommes a diminué jusqu'à des niveaux très préoccupants. Dans certaines régions, la concentration en spermatozoïdes du sperme a diminué de moitié en 50 ans. Parmi les multiples facteurs qui peuvent être responsables de ce phénomène (stress, tabagisme, pollution), certains plastiques présents dans notre environnement sont aujourd’hui mis en accusation.

Des perturbateurs endocriniens

Les suspects numéro un pour expliquer la baisse de fertilité masculine sont des polluants chimiques qui perturbent le fonctionnement de nos hormones.
Certaines de ces substances sont même soupçonnées de nuire au développement des fœtus mâles.

Or, ces molécules appelées des "perturbateurs endocriniens" sont présentes dans notre environnement quotidien.
Elles entrent dans la composition des pesticides, des détergents, des peintures mais aussi des produits cosmétiques et des matières plastiques...

Les phtalates

Plusieurs études ont démontré la dangerosité des phtalates, des composés biodégradables qui servent à assouplir les matières plastiques comme le Pvc (polychlorure de vinyle).

Une étude récente a démontré qu’ils sont toxiques pour les embryons de sexe masculin et peuvent provoquer des anomalies génitales : une réduction de 40% du nombre de cellules qui produisent les spermatozoïdes a été constatée.

Or, on trouve ces composés dans de nombreux objets du quotidien : les jouets, les rideaux de douche, les emballages alimentaires, les peintures, les adhésifs, les colles, le matériel médical (poches de sang...) et les cosmétiques.
De plus, en situation réelle, les effets de ces substances pourraient être multipliés car nous sommes souvent exposés à plusieurs polluants.

La DEHP

Un autre produit chimique contenu dans les plastiques souples a été mis en accusation par des chercheurs français de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) dans la revue Environmental Health Perspectives de septembre 2008.

Cette substance appelée DEHP est présente dans divers objets courants comme les tuyaux d'arrosage ou le film Plastique alimentaire.

Des tests in vitro ont prouvé que ce produit nuit aux cellules qui fabriquent les spermatozoïdes et détruit progressivement ces cellules en trois jours d'expérience.

Les autres produits suspects

Plusieurs autres composés sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens :
• le 4-n-nonylphénol, qui est un agent "antivieillissement" présent dans les plastiques, les détergents et les pesticides, a un effet oestrogénique chez les mammifères
• le bisphénol A qui est utilisé dans les plastiques et les résines, dans les revêtements intérieurs de boîtes de conserve, dans certains biberons et dans les CD et les Dvd
• Les PCB qui sont utilisés dans les plastiques et les transformateurs (pyralène).

Plus d'information :

Tag : plastiques, plastiques et fertilité, fertilité masculine, polluants fertilité masculine, perturbateurs endocriniens, phtalates, bisphénol A, DEHP, dangers plastiques



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis