Photos HDR
 

Le Coton : Histoire Et Procédé De Fabrication

Le coton : histoire et procédé de fabrication

Le coton est la fibre textile naturelle la plus utilisée au monde. L’industrie cotonnière représente près de la moitié de la consommation mondiale de fibres textiles. Elle a connu de nombreuses évolutions depuis le XIXème siècle grâce aux progrès de l'industrialisation.

Présentation

Le coton est la fibre végétale qui entoure les graines du cotonnier, un arbuste de la famille des Malvacées (du genre Gossypium).

Il s’agit d’une fibre textile naturelle au même titre que la laine, la soie ou le lin ; ces fibres se différencient des fibres synthétiques fabriquées à partir de polymères dérivés du pétrole (comme l’acrylique, le Polyester ou le polyamide).

Cette fibre est généralement transformée en fil puis tissée pour fabriquer des tissus. Elle a de multiples applications dans les domaines de l’habillement, l’ameublement et l’industrie automobile. La confection représente la Première utilisation de cette matière (à hauteur d’environ 60% de la production mondiale).

Histoire du coton

Le coton est utilisé pour la confection de vêtements depuis des millénaires : les Égyptiens connaissaient probablement cette fibre textile plus de 12.000 ans avant J.-C..
Les archéologues ont retrouvé des fragments de ce tissu datant d'il y a environ 7000 ans au Mexique et l’on sait, d’après des textes anciens, que le cotonnier est cultivé en Inde depuis plus de 3000 ans.

L'industrie cotonnière s’est développée en Europe à partir du XIVème siècle ; ce tissu a fait l’objet d’un commerce florissant à Barcelone ainsi qu’à Bruges et Gand.
La Compagnie Française des Indes, fondée en 1664, importait des "indiennes", des étoffes de coton peintes très en Vogue à l’époque.

Dès le début du XVIIème siècle, la culture des cotonniers s’est aussi développée en Amérique, dans des plantations où une main-d'œuvre bon marché était fournie par l'esclavage des noirs.

En 1764, l’inventeur anglais James Hargreaves a révolutionné l’industrie cotonnière en construisant la Première machine à filer industrielle à plusieurs fuseaux : la Spinning Jenny.
Une machine à peigner et à filer a ensuite été mise au point par un autre Anglais, Richard Arkwright.
En 1799, Samuel Crompton fait la synthèse de ces deux inventions et créé le Mule, une machine dont la productivité était 40 fois plus élevée que celle du rouet !
Au début du XIXème siècle, le lyonnais Joseph Jacquard inventa l'un des premiers métiers à tisser automatiques fonctionnant grâce à de grandes cartes perforées.

Procédé de fabrication du fil de coton

Après récolte des capsules du cotonnier, la séparation de la fibre et de la graine s’effectue par égrenage mécanique. La Première égreneuse mécanique a été conçue par Eli Whitney à la fin du XVIIIème siècle.

Les fibres de coton subissent un premier battage destiné à retirer une partie des poussières et des corps étrangers et un triage, avant d’être pressées en balles pour être plus faciles à transporter vers les ateliers de filature.

La filature est l’opération de transformation du coton brut en fil.
1) Les balles sont ouvertes et battues dans une nettoyeuse-batteuse pour retirer les corps étrangers contenus dans le coton.
2) Le cardage, qui consiste à séparer les fibres les unes des autres, à les peigner, à les redresser et à les nettoyer, permet d’obtenir un ruban de carde d’une largeur d'environ un mètre.
Une opération facultative de peignage est effectuée pour la fabrication de tissus de très haute qualité.
3) L'étirage (ou doublage) permet d'harmoniser l'épaisseur du ruban de carde par étirage des fibres entre différents rouleaux de Caoutchouc tournant de plus en plus rapidement.
4) Les fibres peuvent ensuite subir des traitements tels que le blanchissement ou la teinture.
5) Enfin, plusieurs rubans sont étirés et tordus ensemble pour donner le fil définitif. La torsion apportée au fil est plus ou moins grande selon l'usage auquel on le destine.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis