Photos HDR
 

La Neige Artificielle : Fabrication Et Impact écologique

La neige artificielle : fabrication et impact écologique

La neige artificielle ou neige de culture permet de pratiquer le ski même quand l'enneigement naturel est insuffisant. Aujourd’hui, 20% des pistes françaises sont équipées de canons à neige et le nombre des stations qui investissent dans l’enneigement artificiel est en constante progression.

Présentation

La neige artificielle n’est pas la même que celle tombée du ciel car elle n’est pas formée de flocons mais de petits grains.

Cette neige beaucoup plus dense (pesant de 330 à 450 kg par m³, contre 40 à 180 kg/m³ pour la neige naturelle) dure plus longtemps que la neige naturelle et est plus facile à damer.

Il faut environ trois canons à neige par hectare pour assurer l’enneigement artificiel.

Fabrication de la neige artificielle

Les canons à neige ou enneigeurs permettent de fabriquer de la neige à partir d'eau et d'air comprimé lorsque l’air ambiant est suffisamment froid.

Leur principe de fonctionnement est simple : on mélange de l'air comprimé à de l'eau et on pulvérise de fines gouttelettes d'eau dans de l'air ambiant pour qu'elles se congèlent avant d'atteindre le sol. On obtient ainsi de la neige artificielle qui se dépose sur les pistes de ski.

A noter : la congélation des gouttes d’eau intervient généralement entre -6 et -10 °C. Il est plus difficile de fabriquer de la neige entre -6 et -2° C. C’est pourquoi on ajoute parfois dans l’eau des additifs qui favorisent la congélation.

Les différents types de canons à neige

Il existe deux systèmes permettant de fabriquer de la neige artificielle : le système haute pression et le système basse pression.

Le système haute pression nécessite une installation lourde : usine à neige, canalisations et canons. Les canalisations amènent de l’eau refroidie et de l'air sous forte pression (de 20 à 80 bars) vers les canons à neige. Le mélange air-eau se fait dans le canon.
A noter : ce système bruyant consomme beaucoup d’énergie pour le refroidissement de l’eau et le fonctionnement des pompes et des compresseurs.

Dans le système basse pression, le canon reçoit seulement de l’eau sous pression. Le mélange avec l'air et le refroidissement se fait à l'aide d'un puissant ventilateur. Ce système est donc moins gourmand en énergie et moins bruyant.

Ces deux systèmes sont souvent utilisés par les stations de manière complémentaire. Ils sont généralement pilotés par ordinateur et reliés à des capteurs qui mesurent la température et l’hygrométrie.

Impact écologique

Malgré le coût important de l’enneigement artificiel, les stations sont de plus en plus nombreuses à s’équiper pour garantir à leurs visiteurs un enneigement de bonne qualité.

Cette augmentation de l’enneigement artificiel a plusieurs conséquences sur l’environnement :
• l’utilisation des ressources en eau
• une consommation d'énergie très importante (les 10.000 canons à neige français consomment 108 millions de kWh)
• une pollution éventuelle par les additifs ajoutés dans l’eau
• une érosion supplémentaire due à la quantité de neige produite.

Cette neige artificielle est 50 fois plus dure et 4 fois plus dense que la neige naturelle, ce qui favorise l’érosion.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis