La Bakélite : Une Invention Révolutionnaire

La bakélite : une invention révolutionnaire

La bakélite, qui a fait la fortune de son inventeur Leo Baekeland, a révolutionné notre quotidien en inaugurant l'ère du plastique. Aujourd’hui supplantée par de nouveaux matériaux, elle connaît une deuxième vie sous la forme d’objets de collection.

Présentation

La bakélite, inventée en 1909 par le chimiste belgo-américain Léo Baekeland, a été la première matière plastique synthétique.

Le terme de "bakélite" est le nom commercial d’une résine synthétique à base de phénols et de formaldéhyde dont la dénomination scientifique est anhydrure de polyoxybenzylméthylèneglycol.

Cette matière, dont Léo Baekeland a inventé trois variantes A, B et C, est formée lors de la réaction chimique entre le phénol et le formaldéhyde sous une pression et une température élevées.

La variante C a été le premier plastique thermodurcissable, c’est-à-dire durci de façon permanente après chauffage et moulage.

Histoire

C’est en 1909 que Leo Baekeland (1863-1944) a obtenu le brevet pour une découverte qui porte son nom : la bakélite.

Au début, Leo Baekeland s'intéressait à un tout autre domaine de la chimie puisqu’il travaillait à la mise au point d'un nouveau type de papier photographique.
Il a ainsi inventé le papier Velox, un papier développable à la lumière artificielle. Cette invention a rencontré un tel succès qu’Eastman Kodak lui a racheté son brevet pour la somme phénoménale de 750.000 dollars !

Cette fortune a ensuite permis à Baekeland de financer ses recherches sur une nouvelle matière synthétique. Au terme de cinq années d'expérimentation, il a réussi à créer la première matière synthétique, la bakélite.

Applications

Légère, résistante à la chaleur et à de nombreux produits chimiques, la bakélite est un excellent isolant électrique, qui a été rapidement adopté par l'industrie de construction électrique.

Cette nouvelle résine était aussi à l’époque le premier plastique thermodurcissable, une propriété qui a été exploitée pour de nombreuses applications industrielles.
On l'utilisait notamment pour fabriquer les boîtiers des postes de radio et des téléphones, ainsi que divers ustensiles de cuisine, des bijoux et des jouets.

La découverte de Baekeland a entraîné une véritable révolution. Dans la première moitié du XXe siècle, tous les foyers regorgeaient d’objets partiellement fabriqués en bakélite.
Le premier disque manufacturé par Thomas Edison a été réalisé dans cette matière. Le premier appareil photo compact conçu par Kodak ("le Browny") était aussi en bakélite.

De nos jours, cette résine a été remplacée dans de nombreuses applications par de nouveaux matériaux plus performants. Pourtant, on l’utilise encore pour fabriquer les cylindres moulés de disques de frein, les manches de poêles, les prises et interrupteurs de courant, ainsi que des pièces de fer à repasser électriques. Les boules de billard autrefois fabriquées en ivoire sont aussi en bakélite.

Par ailleurs, les objets anciens en bakélite connaissent une seconde vie en tant qu’objets de collection.

Plus d'information :

Tag : bakélite, invention bakélite, histoire bakélite, objets bakélite, bakelite, Leo Baekeland



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis