Photos HDR
 

Tensiomètre

Tensiomètre

Un tensiomètre est un appareil de mesure de la tension artérielle, c’est-à-dire de la pression du sang dans les artères. Nous vous proposons de découvrir le fonctionnement de cet appareil que certains patients utilisent à domicile pour contrôler leur hypertension.

Présentation

Un tensiomètre sert à mesurer la pression artérielle.
Cet appareil est également appelé sphygmomanomètre, un terme dérivant du grec sphygmus, le "pouls".

Origines

Le tensiomètre a été inventé en 1896 par le médecin italien Scipione Riva Rocci.
L’utilisation de cet appareil a été améliorée en 1905 par Korotkoff, qui y ajouta l’utilisation d’un stéthoscope sur l’artère brachiale, afin d’entendre des bruits beaucoup plus précis.
Cette amélioration permit pour la Première fois une mesure assez précise pour diagnostiquer l’hypertension.
C’est pourquoi les bruits qu’on entend lorsqu’on mesure la pression artérielle portent le nom de bruits de Korotkoff.

Description

Un tensiomètre manuel se compose d'un brassard muni d’un manchon gonflable relié par un tube à un système de mesure appelé manomètre et d'une poire servant à augmenter la pression dans le manchon.
La poire est équipée d'une soupape qui permet de contrôler la pression et de la faire diminuer progressivement pour mesurer la tension.

Fonctionnement

On place le brassard occlusif du tensiomètre manuel sur le bras du patient et on le gonfle pour qu’il comprime l'artère du bras.
Le médecin place alors son stéthoscope sur l’artère, en aval du brassard, qu’il dégonfle progressivement.
Le stéthoscope lui permet d’entendre les bruits engendrés lors du passage du sang pendant le dégonflage du brassard.
Le chiffre indiqué par le manomètre lors de la reprise des battements cardiaques dans l'artère du bras correspond à la mesure de la pression artérielle maximale, appelée pression systolique.
Lorsque la pression du brassard diminue et que les battements deviennent inaudibles dans le stéthoscope, la valeur fournie par le manomètre correspond à la pression artérielle minimale ou pression diastolique.

Qu’est-ce que la pression diastolique et systolique ?

A chaque contraction de notre coeur, le sang est chassé des cavités cardiaques et propulsé dans les artères, sur la paroi desquelles il exerce une pression. Cette pression liée à la contraction du cœur est appelée pression artérielle systolique.
Elle correspond au chiffre le plus élevé mesuré par un tensiomètre.
Au cours d’une seconde phase, le coeur se relâche et se remplit. La pression exercée par le sang sur les parois des artères est plus basse. Ce chiffre plus faible est appelé pression artérielle diastolique.

Autres types de tensiomètres

Il existe également des tensiomètres automatiques, dont le brassard se gonfle automatiquement et qui s’utilisent sans stéthoscope, grâce à leurs capteurs intégrés.
La prise de tension avec ce type de tensiomètre électronique repose sur une méthode oscillométrique, c’est-à-dire sur l'analyse des oscillations de la paroi artérielle.
On distingue en outre les modèles de tensiomètres qui s’utilisent au poignet et ceux qui s’utilisent au bras.
Les modèles au poignet, de taille réduite, sont faciles à transporter et à mettre en place, mais doivent être positionnés avec précision pour ne pas fausser les résultats.
Les modèles au bras sont tout aussi fiables mais plus encombrants.
Les modèles automatiques permettent à un patient hypertendu de contrôler au mieux son Hypertension artérielle à domicile.
Pour cette utilisation, il faut choisir des appareils d'automesure validés.

Avis

  • b1

    13 septembre 2010

  • merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii beaucoup tu ma vraiment aider merci encore ^^ trop fort je te jure

    22 février 2009

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis