Médecine : Qui Est Semmelweis, L'inventeur De L'asepsie ?

Médecine : qui est Semmelweis, l'inventeur de l'asepsie ?Image ©gravure d’Eugen Doby

Le nom d’Ignace Semmelweis ne vous dit sans doute rien. Ce médecin est pourtant le premier à avoir recommandé le lavage des mains en milieu hospitalier. Cette découverte, toujours d’actualité en ces temps d’épidémie de Covid-19, fait de lui le père de l’asepsie.

Un médecin hongrois au destin tragique

Si les autorités nous conseillent aujourd’hui encore de nous laver régulièrement les mains contre les virus, nous le devons à Ignace Semmelweis.

Ce médecin hongrois, né à Budapest en 1818, a découvert bien avant Louis Pasteur les bienfaits de l'asepsie en milieu hospitalier.

Mais cette découverte, qui a sans doute sauvé des centaines de vies, lui a surtout valu les foudres de ses pairs, quand il a essayé de leur imposer la désinfection des mains avant la manipulation des parturientes.

Ce médecin obstétricien en avance sur son temps a finalement perdu la raison : il est mort interné dans un asile de fous en 1865.

Un pionnier de l'hygiène à l'hôpital

L'histoire de cette découverte commence en 1846, quand le jeune Ignace Semmelweis intègre le service obstétrique de l'Hôpital général de Vienne.

Même si la fièvre puerpérale est un fléau courant à l’époque, Semmelweis est frappé par le taux de mortalité des jeunes accouchées du pavillon où sont formés les étudiants (plus de 10% contre 3% en moyenne à l’époque).

Il remarque aussi que, dans le pavillon jumeau où sont formées des sages-femmes, ce taux ne dépasse pas 3%.

C’est en cherchant la raison de cette disparité que ce médecin visionnaire a ouvert la voie à la découverte des microbes ...

En mars 1847, il a un déclic quand un collègue meurt d'une septicémie contractée lors d'une autopsie. Il comprend intuitivement que les cadavres recèlent, selon ses termes, des "particules" invisibles mais potentiellement mortelles.

À l'époque, les étudiants en médecine passaient directement d'une autopsie à un accouchement sans se désinfecter les mains. Pour confirmer sa théorie, Semmelweis leur impose un lavage des mains de cinq minutes avec du chlorure de chaux, une solution très abrasive pour la peau.

Les résultats ne se font pas attendre : le taux de mortalité des accouchées tombe à 1,3% et devient même nul certains jours.

Un visionnaire rejeté par l'institution médicale

Alors même que les faits et les chiffres confirment l’intuition du Dr Ignace Semmelweis, sa découverte lui vaut surtout des ennuis.

Il recueille le soutien de certains confrères, mais s’attire aussi les foudres de plusieurs pontes. En 1849, son contrat à l'Hôpital général de Vienne n'est pas renouvelé.

Loin de lui valoir la reconnaissance qu’il aurait méritée, sa découverte des bienfaits de l’asepsie a exaspéré ses confrères.

Semmelweis a en effet établi que c'étaient précisément les médecins qui transmettaient des germes à leurs patients et qui causaient leur mort par leur manque d’hygiène des mains.

Un quart de siècle avant Louis Pasteur et la découverte des microbes, le jeune praticien ne peut pas démontrer formellement l'existence de ses "particules". Et plus il apporte d'éléments de preuve, plus il suscite la colère et la résistance de l’institution médicale.

Le caractère emporté de ce jeune médecin, qui n'hésite pas à qualifier ses confrères d'"assassins", n'arrange évidemment pas les choses...

Une reconnaissance tardive

Incompris par ses pairs, Ignace Semmelweis développe des troubles mentaux, dont on ignore s’il s’agit d’une dépression nerveuse ou d’un début de maladie d’Alzheimer.

Il est finalement interné à Vienne où il meurt dans des circonstances obscures en 1865, à 47 ans.

Ce médecin hongrois, dont le nom est généralement méconnu du grand public, ne sera réhabilité qu'à la fin du XIXe siècle. Il aura fallu attendre que d’autres chercheurs comme Pasteur, Koch ou Yersin valident son intuition sur l’existence des microbes.

En 1924, l’écrivain français Louis-Ferdinand Céline consacre une thèse de médecine enthousiaste à ce "génie", aujourd'hui reconnu comme le père de l'asepsie et de l'épidémiologie hospitalière moderne.

Avec la pandémie actuelle, la découverte de Semmelweis apparaît plus que jamais cruciale. Son histoire nous rappelle que, contre les bactéries et les virus, le lavage des mains est l’un des gestes barrières les plus efficaces.

Plus d'information :

Tag : Semmelweis, semmelweis, ignace semmelweis, histoire de l'asepsie, invention de l'asepsie, hygiène des mains, lavage des mains, semmelweis céline, semmelweis celine, semmelweis et pasteur , médecin, Semmelweis, Ignace Semmelweis, asepsie, Hongrois, médecine, vienne, hygiène, histoire, 1865, intuition, taux de mortalité, particules, autopsie, virus, Louis Pasteur, milieu hospitalier, désinfecter, Accouchement, bactéries, peau, pandémie, 1849, français, troubles mentaux, dépression nerveuse, épidémiologie, Maladie, genie, XIXe siècle, Louis-Ferdinand Céline, 1924, écrivain, pasteur, septicémie, asile, obstétricien, parturientes, désinfection, Sauve, 1818, Budapest, épidémie, fous, L'Hôpital, 1847, sages-femmes, jumeau, courant, Fléau,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis