Le Gel Hydroalcoolique : Histoire D'une Invention

Le gel hydroalcoolique : histoire d'une inventionImage ©Kelly Sikkema

Vous ne connaissez peut-être pas son nom… Et pourtant, il a inventé une arme essentielle dans la lutte contre les virus comme le coronavirus SARS-CoV-2. Le professeur Didier Pittet, aussi connu sous le surnom de "Docteur mains propres", est l’infectiologue suisse qui a conçu le gel hydroalcoolique. Nous vous proposons de retracer l’histoire de cette invention.

Une invention géniale

La première vague de Covid-19 l’a prouvé : bien que le gel hydroalcoolique soit un simple mélange d'alcool, d'eau et de glycérine, il est un allié précieux dans la lutte contre le coronavirus et tous les autres microbes en général.

Cette invention géniale, qui permet de se désinfecter les mains même sans eau courante, a été mise au point par un médecin suisse, le professeur Didier Pittet en collaboration avec le pharmacien des Hôpitaux universitaires de Genève, William Griffiths.

Au début des années 1990, alors qu'il se spécialiste dans les maladies infectieuses, Didier Pittet commence à s'intéresser à la question des infections hospitalières.

C’est en cherchant un moyen de limiter les maladies nosocomiales qu’il invente pour le personnel soignant une alternative plus rapide et plus simple au lavage des mains à l’eau et au savon.

La solution à un casse-tête

L'aventure qui a abouti à la création du gel hydroalcoolique a commencé en 1992. Avec son équipe de l’hôpital de Genève, le Dr Didier Pittet s'intéresse aux maladies contractées dans les hôpitaux.

Il découvre que près de 18% des patients sont victimes de maladies nosocomiales essentiellement parce que le personnel soignant ne se lave pas assez les mains. Et la raison en est simple : les soignants n'en ont matériellement pas le temps !

Pour bien faire, une infirmière devrait se laver les mains avant chaque manipulation, soit environ 22 fois par heure. Mais chaque lavage de mains à l’eau et au savon antiseptique prend en moyenne une minute et demi.

Cette méthode est donc tout simplement impossible et au final les soignants lavent leurs mains près de 40% de moins qu'ils le devraient… Pour résoudre ce casse-tête, Didier Pittet entrevoit une solution : utiliser de l'alcool, qui est un puissant antiseptique, à la place du savon.

Avec l’aide du pharmacien des Hôpitaux universitaires de Genève, William Griffiths, qui se trouve être un spécialiste des solutions alcoolisées, il élabore et teste plusieurs formules. Le gel hydroalcoolique naît de cette collaboration en 1995.

Un geste qui sauve des vies

L’utilisation du gel hydroalcoolique en milieu hospitalier est plus rapide et plus pratique qu'un lavage de mains classique. Mais surtout, cette solution est presque aussi efficace pour se débarrasser des bactéries et des virus.

Quand le personnel soignant des Hôpitaux universitaires de Genève l’adopte, les infections nosocomiales chutent de 7 à 8%. Didier Pittet publie ces résultats dans une revue internationale et suscite l’intérêt d’hôpitaux dans le monde entier.

La consécration viendra en 2005, lorsque l’Organisation mondiale de la Santé décide de soutenir le déploiement de cette solution par un programme mondial baptisé "Clean hands save your life" (lavez-vous les mains et sauvez votre vie).

Ce programme est à ce jour adopté par plus de 191 États membres des Nations unies. Selon les estimations de l'OMS, les campagnes incitant aux lavages des mains et l'utilisation du gel hydroalcoolique permettent de sauver entre 5 et 8 millions de vies par an, en particulier dans les pays en voie de développement, où l'eau vient parfois à manquer.

La croisade du Docteur mains propres

Pour Didier Pittet, persuader le monde de l'utilité de son invention n’a pas été facile. L’infectiologue et épidémiologiste suisse a dû prendre son bâton de pèlerin et se rendre dans différents pays pour convaincre.

Aux États-Unis, il a rencontré des 'fire marshalls'qui disaient : "Il n'est pas question de mettre de l'alcool contre les murs dans les hôpitaux parce que l'alcool c'est inflammable".

L’inventeur du gel hydroalcoolique est aussi allé à Riyad en Arabie saoudite à de nombreuses reprises pour obtenir une fatwa autorisant l’utilisation de l’alcool sur les mains par les soignants musulmans.

Aujourd'hui, environ 20.000 hôpitaux dans 180 pays utilisent le gel hydro-alcoolique. Et la crise sanitaire actuelle pourrait encore accroître ce chiffre.

Mais le professeur Didier Pittet, qui travaille à l’hôpital universitaire de Genève, n’y gagne pas un centime. Il a en effet renoncé à déposer le brevet du fameux gel à l’époque de sa mise au point. Il a préféré que la formule de ce produit soit en accès libre et il en a fait don à l’OMS pour sauver un maximum de vies.

Celui que l’on surnomme "Docteur mains propres" a été élevé en 2007 au rang de commandeur de l’Ordre de l’Empire (l’anoblissement le plus élevé pour un étranger) par la reine Elisabeth II d’Angleterre pour ses services rendus à la prévention des infections liées aux soins au Royaume-Uni.

Une nouvelle bataille

Environ 8 millions de vie sont sauvées chaque année grâce à l’invention du professeur Didier Pittet et la pandémie de coronavirus a prouvé l’utilité du gel hydroalcoolique y compris pour le grand public.

Aujourd’hui, l'infectiologue a une autre bataille à mener contre cette épidémie. Le 25 juin 2020, il a notamment été nommé par Emmanuel Macron à la tête d’une mission indépendante d’évaluation de la gestion de la pandémie de Covid-19 par les autorités françaises.

Alors que la France connaît une forte deuxième vague épidémique, ce spécialiste rappelle que l’hygiène des mains et le respect de la distance physique sont fondamentaux dans la lutte contre le Covid-19. "Respecter les gestes barrières, c’est la clé pour s’en sortir", a-t-il récemment déclaré.

Plus d'information :

Quizz sur cet article : Le gel hydroalcoolique est une invention :

Tag : gel hydroalcoolique, gel hydroalcoolique invention, gel hydroalcoolique inventeur, qui a inventé le gel hydroalcoolique, didier pittet, william griffiths, didier pittet gel hydroalcoolique, didier pittet mission , gel, alcool, Eau, savon, Hôpitaux Universitaires de Genève, Suisse, infectiologue, Docteur, coronavirus, pandémie, histoire, casse-tête, bataille, OMS, utilité, antiseptique, maladies nosocomiales, pharmacien, virus, musulmans, centime, Genève, inventeur, crise sanitaire, gel hydro-alcoolique, Riyad, Arabie saoudite, fatwa, inflammable, hôpital, brevet, 2007, commandeur, hygiène, épidémique, France, Emmanuel Macron, 25 juin, épidémie, Royaume-Uni, prévention, Angleterre, Elisabeth II, anoblissement, ordre, physique, fire, infirmière, lave, hôpital de Genève,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis