Le Crayon à Papier : Histoire D'une Invention

Le crayon à papier : histoire d'une invention

Le crayon à papier, qui permet d’écrire et de dessiner puis d’effacer avec une gomme, a été inventé au cours du XVIIIe siècle. Ses origines remontent toutefois à la Renaissance. Nous vous proposons de découvrir l’histoire de cet objet très courant.

Origines du crayon à papier

L'ancêtre du crayon à papier actuel a vu le jour au XVIe siècle, après la découverte en 1564 d’un gisement de graphite extrêmement pur à Borrowdale, en Angleterre.

Ce minerai est alors appelée plombagine, un nom signifiant "sorte de plomb".
Il est taillé en bâtonnets et enchâssé dans une gaine de bois ou recouvert de cuir pour servir à écrire.

A noter : il a fallu attendre la fin du XVIIIe siècle pour que le chimiste suédois Carl Wilhelm Scheele découvre que le graphite ne contient pas de plomb, mais est une forme cristalline particulière du carbone.
C'est le géologue allemand Abraham Gottlieb Werner qui lui a donné le nom de "graphite", dérivé du verbe grec graphein qui signifie "écrire".

L'invention du crayon à papier

Ce nouvel instrument d’écriture à base de graphite a progressivement remplacé les pointes de métal (plomb et étain) qui étaient utilisées pour écrire depuis l’Antiquité.

Les archives de ville de Nuremberg rapportent qu’en 1662, un artisan appelé Friedrich Staedtler fabriquait des crayons. Le graphite pur étant rare et cher, les fabricants de crayons ont cherché des substituts.

En 1760, à Stein près de Nuremberg, Kaspar Faber fabrique des crayons en utilisant du graphite en poudre mélangé à des gommes, des résines, de la colle et d’autres substances. Cependant, il n’obtient pas une qualité identique à celle des crayons anglais, à base de graphite pur.

Le crayon à papier tel que nous le connaissons aujourd’hui a été inventé indépendamment par l'autrichien Joseph Hardtmuth en 1792 et par le chimiste français Nicolas-Jacques Conté en 1795.

Les différentes mines

La mine d’un crayon à papier est un mélange d’argile et de graphite, en proportions variables. On distingue ainsi les mines tendres (qui contiennent plus de graphite) et les mines dures (qui contiennent plus d'argile).

L'échelle qui sert à classer la dureté des mines a été imaginée par Lothar von Faber vers 1839. Elle va de 9H pour la mine la plus dure à 9B pour la mine la plus tendre. Sur cette échelle, les lettres ont la signification suivante :
• H (hard) : pointe dure ou sèche
• B (black) : pointe tendre ou grasse
• HB (hard black) : pointe moyenne
• F (fine point) : pointe fine qui représente le milieu de l'échelle.

Le modèle standard, le plus utilisé, est le crayon HB.

Le saviez-vous ?

Les crayons de couleurs, dont la mine est un mélange de pigments, de résine et d'argile, sont apparus au début du XXe siècle.

Plus d'information :

Tag : crayon à papier, invention crayon à papier, histoire crayon à papier, crayon bois, crayon gris, crayon mine, graphite



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis