Photos HDR
 

Le Salak Ou Fruit Serpent : Un Fruit Exotique Insolite

Le salak ou fruit serpent : un fruit exotique insolite

Avec ses écailles brunes et dures, le salak a l'aspect peu engageant d'une peau de serpent. Pourtant, ce fruit exotique typique du sud-est de l'Asie est juteux, acide et sucré à la fois, en un mot délicieux ! Nous vous proposons de découvrir l'origine et les caractéristiques de l'étonnant fruit serpent.

Où pousse-t-il ?

Le salak est le fruit d'un petit palmier très épineux lui aussi appelé "salak". Ce palmier appartient à la famille des Arecacées et son nom botanique est Salacca zalacca.

Même si son origine reste inconnue, ce palmier est une espèce typique de l'Asie du Sud-Est. Il pousse à Java et à Sumatra et il est cultivé principalement en Thaïlande, en Malaisie et en Indonésie.

Parfois rampant, il peut mesurer jusqu'à 6 mètres de haut.

Les fruits poussent à la base du palmier, en petits groupes.



A quoi ressemble-t-il ?

Le salak ou fruit serpent porte bien son nom ! Le mot "salak" signifie d'ailleurs serpent en javanais et en soundanais (la deuxième langue d'Indonésie).

En anglais, il est tout simplement appelé snake fruit.

Il se présente en effet sous la forme d'une grande drupe ovale ou fusiforme de 5 à 8 cm de long, recouverte d'écailles brunes ressemblant à la peau d'un serpent.




Sous sa peau fine mais dure et rugueuse, ce fruit asiatique renferme une chair blanche juteuse, acide et sucrée.

Quel goût a-t-il ?

Ceux qui ont eu l'occasion de manger du salak comparent son goût à celui de l'ananas en raison du contraste entre douceur et acidité, allié au fait que ce fruit est très juteux.

Après la douceur, l'acidité arrive et vous picote la langue.

En résumé, ce fruit exotique n'a pas seulement une allure étonnante, il a aussi une saveur qui mérite d'être découverte !

Si vous avez l'occasion de le goûter, ne vous laissez pas rebuter par son aspect bizarre, mais faites attention lors de la dégustation car ce fruit étrange contient un (ou plusieurs) noyau(x) de la taille d'une noisette.

A noter : autre fait étonnant, les Thaïlandais aiment déguster ce fruit après l'avoir pelé bien sûr, mais aussi l'avoir trempé dans un mélange de sucre et de sel !

Comment le manger ?

Pour manger un salak, il faut évidemment retirer sa fameuse peau fine et coriace qui ressemble à une peau de serpent...

Ces fruits sont assez difficiles à éplucher. L'astuce pour y parvenir consiste à couper le haut du fruit de manière à pouvoir attraper la peau.




A l'intérieur, la chair de couleur blanc nacré est elle aussi assez dure (plus croquante que celle d'une pomme à titre de comparaison).

Alors, avant de croquer dans ce fruit, on peut le découper au couteau.

Et bien sûr, on n'oublie pas d'enlever le noyau.

Quels bienfaits pour la santé ?

Le salak contiendrait non seulement de la vitamine C mais aussi des protéines, des fibres, du calcium et du phosphore.

Si vous souffrez de turista lors d'un voyage en Asie du Sud-Est, notez que ce fruit est réputé pour ses effets anti-diarrhée.

Revers de la médaille, il peut entraîner une constipation si vous en mangez beaucoup...

En conclusion, lors de votre prochain voyage à Bali ou en Indonésie, saisissez l'occasion de goûter cet étonnant fruit serpent, mais avec modération ;-)

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis