Le Raisin Framboise : Un Produit Azuréen Typique

Le raisin framboise : un produit azuréen typique

Raisin à la saveur inimitable, à la fois très sucrée et très acide, le raisin framboise pousse encore dans la région niçoise et s’arrache sur les étals des petits producteurs. Nous vous proposons de découvrir ce raisin de table très particulier.

Présentation de ce cépage

Le raisin framboise porte bien son nom ! Ce raisin noir possède en effet des arômes de framboise, voire de fraise des bois ou de litchi : une saveur à la fois très sucrée et très acide qui peut plaire ou rebuter…

Ce raisin au goût inimitable est le fruit d’un cépage nommé Noah ou Isabelle. L’Isabelle désigne plus précisément le raisin noir du même groupe que le Noah (qui est un raisin blanc). Il est aussi appelé fragola ("fraise") en Italie.

Ce cépage est issu d’un croisement naturel entre Vitis Labrusca et Vitis vinifera. Il est à la fois très vigoureux et très productif. Son feuillage décoratif permet aussi de l’utiliser sur une tonnelle de jardin.

Une histoire mouvementée

Le raisin framboise est originaire d’Amérique du Nord. Ce cépage a servi dans la recherche contre le phylloxéra et a notamment été planté en Loire après la destruction du vignoble français par l'épidémie de la fin du XIXe siècle.

Mais, en 1935, les cépages de ce groupe (le clinton, l'herbemont, l'isabelle, le noah, le jacquez et l'othello) ont été interdits en France et accusés de rendre fou. En effet, la fermentation de ces raisins produit du méthanol et peut provoquer, chez ceux qui abusent de ce vin, des crises de démence.

Aujourd’hui, bien que sa culture ne soit plus interdite depuis 2003, ce raisin a pratiquement disparu. On en trouve encore dans la région de Nice où des particuliers font grimper des treilles dans leur jardin et de petits producteurs en proposent sur les marchés. Des glaciers l’utilisent même en saison pour en faire des sorbets !

Un raisin de table à découvrir

Puisque seule la fermentation du jus de raisin produit du méthanol, on peut manger du raisin framboise ou boire son jus frais sans aucun risque.

Si vous êtes de passage dans la région de Nice, n’hésitez pas à goûter ce produit azuréen typique : sa saveur si particulière ne laisse personne indifférent !

On le mange généralement sans sa peau, bleutée et épaisse, car il suffit d’appuyer sur les grains pour en faire sortir la pulpe douce et acidulée. Il est également possible d’en faire une savoureuse confiture.

Plus d'information :

Tag : raisin framboise, raisin de framboise, raisin framboisé, raisin framboise isabelle, raisin framboise interdit, raisin framboise toxique, raisin framboise confiture

Avis

  • ce raisin a bercer toute ma jeunesse dans un petit village a 20 kms de Nice et un beau jour Qui a decide que le vin fait avec ce raisin rendait fou et toutes les vignes ont été arrachées QUI ?????

    06 septembre 2016

  • Ce raisin est excellent son gout est divin. Il faut le choisir avec des graines 100% Noir sinon il n'est pas mur. En jus: que du plaisir; d?ailleurs, c'est le seul que j'aime boire. Et comme m'ont dit des personnes très âgées," j'en ai toujours manger et j'ai toujours la tête sur les épaules". sinon il ne faut pas en faire du vin,

    12 septembre 2015

  • bonjour, Il y a des confusions dans les noms et origine des cépages que vous citez. Noah ou Isabelle, ce n'est pas la même chose même si aujourd'hui et même avant les gens utilisaient ces noms génériques qui recouvraient des réalités différentes. Noah (qui est un raisin toujours blanc) est un hybride naturel de V. labrusca et V. riparia. Isabelle (qui est toujours noir) est issu de Vitis labrusca, une vigne sauvage américaine. C'est compliqué mais il faut mieux être plus précis. Quand au méthanol, c'est vrai qu'il y en a mais il y en a aussi autant dans certains cépages bordelais en quantité importante et on n'en fait pas toute une histoire ! Cela a servi surtout à déconsidérer ces cépages et faire mieux passer leur interdiction (24 décembre 1933 ou 1934 ! juste avant le réveillon par une petite poignée de parlementaire contaminés par le lobby des pépiniéristes). En effet, ces cépages sont des plants directs qui n'ont pas besoin du greffage qui peuvent être multipliés par bouturage (gratuit, facile et reproductible). En outre, ils résistent assez bien, voire très bien, aux maladies importés des même zones géographiques comme le mildiou, l'oïdium et le phylloxera. Encore un probème ! C'est une histoire assez exemplaire qui allait préfigurer la privatisation des variétés paysannes et leur confiscation par l'agro-industrie. cordialement Pierre Sellenet

    14 juillet 2015

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis