L'anacardier : L'arbre Aux Noix De Cajou

L'anacardier : l'arbre aux noix de cajou

Saviez-vous que l'arbre qui produit les noix de cajou est originaire du Brésil et s'appelle anacardier ? Nous vous proposons de découvrir cet arbre tropical au fruit étonnant.

Présentation de cet arbre

L'anacardier ou Anacardium occidentale est originaire des Caraïbes et du Nord-Est du Brésil. Mais il est aujourd'hui cultivé sur plusieurs continents (en Afrique, en Inde et en Asie du Sud-Est) pour son fruit, la noix de cajou.

Cet arbre, aussi appelé pommier cajou, fait partie de la famille des Anacardiacées, la même famille que le pistachier et le manguier.

Il mesure 6 à 12 m de haut et se reconnaît à sa forme "en boule" car il possède une cime évasée et des branches ramifiées. Ses feuilles persistantes, sont ovales, coriaces et de couleur vert foncé. Elles ont une nervure centrale bien visible.

Les fleurs, blanches et rosées, sont réunies en inflorescences à l'extrémité des jeunes rameaux. Elles sont petites mais très parfumées.

En ce qui concerne les fruits de cet arbre, ne vous fiez pas aux apparences ! La pomme de cajou (ovale ou en forme de poivron, de couleur jaune, orange ou rouge) est en fait un faux fruit. Le vrai fruit, plus discret, est une noix attachée à l'extrémité du faux fruit. C'est elle qui contient l'amande comestible une fois torréfiée : la noix de cajou !



Copyright : Vinayaraj

Conseils de culture

L'anacardier pousse dans les régions tropicales humides de la planète. Il a besoin de chaleur et de lumière pour bien fructifier.

A l'état sauvage, il accepte les sols pauvres (sable, gravier) et peut vivre jusqu'à un demi-siècle. Pour la production de noix de cajou, il est recommandé de lui fournir de l'espace et une terre plus riche. Cet arbre a également besoin d'une saison des pluies de quatre à six mois pour être productif. Il n'a pas besoin d'être taillé.

Le fruit se récolte quand il est tombé au sol, ce qui est un signe de maturité de la noix. Le premier travail consiste à séparer la noix de la pomme. Il faut ensuite fragiliser la coque de la noix en la cuisant et en la faisant sécher avant de la casser.

Les noix sont ouvertes dans une décortiqueuse pour pouvoir en extraire l'amande encore protégée par une fine pellicule amère qu'il faut retirer. Ces deux opérations se font avec des gants car la coque contient une substance corrosive : le "baume de cajou". Pour retirer la pellicule amère autour de l'amande, il faut sécher ces amandes dans un four... Vous l'aurez compris, les précieuses noix de cajou ne sont pas faciles à obtenir !

Le saviez-vous ?

Cet arbre au port étalé est apprécié pour son ombre. Grâce à ses racines très développées et profondément enfoncées dans la terre, il est aussi très utile pour prévenir l'érosion.

La noix de cajou n'est pas la seule partie de l'anacardier à être comestible. La pomme cajou (faux fruit) très riche en vitamine C peut aussi être mangée fraîche, séchée ou cuite (en confiture ou en sirop). Les jeunes rameaux et feuilles peuvent être préparés comme un légume.

Cet arbre fournit aussi du bois de chauffe, du charbon de bois et du bois de menuiserie. Son écorce fournit des tanins et de la teinture jaune.

Quant au baume de cajou, toxique et irritant pour la peau, il est utilisé dans la fabrication d'encres, de vernis, d'imperméabilisants ou encore d'insecticides.

Plus d'information :

Tag : anacardier, arbre anacardier, anacardier culture, anacardier fruit, pommier cajou, arbre noix de cajou, noix de cajou, anacardium occidentale, arbre tropical, arbre fruitier, arbre du brésil



Avis

  • merci pour cet article très complet

    24 octobre 2016

  • bonne description bien rediger et facile à comprendre

    21 septembre 2015

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis